août 26, 2019
Par Betty Jean Hendricken, inf. aut., B. Sc, inf.

Améliorer et maintenir la pratique fondée sur des données probantes dans les soins de longue durée

iStock.com/CasarsaGuru

Ce que nous avons appris :

  • Dans beaucoup de provinces, les soins de longue durée manquent grandement de ressources.
  • Établir des partenariats communautaires novateurs est crucial pour contribuer à la santé et à la dignité des résidents qui vivent en établissement de soins de longue durée.
  • En équipant le personnel de première ligne des connaissances et des outils nécessaires pour améliorer la vie de ses résidents, on améliore les soins aux résidents et les résultats obtenus.

La dynamique Région de Halton est en expansion. Elle compte plus de 500 000 habitants dans quatre communautés distinctes : Burlington, Halton Hills, Milton et Oakville. L’une des régions de l’Ontario à la croissance la plus rapide, cette région possède et gère trois établissements de soins de longue durée sans but lucratif sur son territoire :

  • Allendale est un établissement de 200 lits situé à Milton. Depuis plus de 50 ans, il est connu pour la grande qualité de ses soins et services.
  • Post Inn Village est un établissement de 228 lits au cœur de la communauté d’Oak Park à Oakville. Il a ouvert le 17 janvier 2005.
  • Creek Way Village est un établissement de 144 lits qui se trouve dans la communauté d’Orchard Park à Burlington. Il a ouvert le 12 septembre 2005.

Les établissements de soins de longue durée de Halton visent l’excellence dans les services, grâce à l’amélioration constante de la qualité et à des partenariats communautaires pour promouvoir une culture de pratique fondée sur des données probantes qui contribuent à des soins de meilleure qualité pour les résidents.

Le secteur des soins de longue durée a subi de profonds changements en Ontario depuis que la province a lancé sa stratégie Vieillir chez soi en août 2007. Avec cette stratégie, le financement des soins à domicile pour personnes âgées a augmenté, et des critères stricts ont été mis en place pour l’admissibilité dans les établissements de soins de longue durée. Maintenant, seules les personnes âgées qui nécessitent un haut niveau de soins, c’est-à-dire dont l’état est complexe sur le plan clinique, peuvent être admises dans les établissements de soins de longue durée de la province.

Les statistiques ci-dessous sont tirées de This Is Long-Term Care 2018, un rapport de l’Ontario Long Term Care Association :

  • 85 % des résidents ont besoin d’une aide substantielle dans leurs activités quotidiennes, pour sortir du lit, manger ou faire leur toilette, par exemple
  • 1 résident sur 3 dépend grandement ou complètement du personnel 
  • 90 % ont une forme ou une autre de déficit cognitif
  • 2 résidents sur 3 sont gravement handicapés
  • 46 % des résidents ont des comportements agressifs plus ou moins graves liés à leur déficit cognitif ou à leur problème de santé mentale
  • 40 % des résidents ont un trouble de l’humeur, comme l’anxiété, la dépression, la schizophrénie ou un trouble bipolaire, par exemple
  • 40 % des résidents ont besoin d’être suivis pour un grave problème de santé

Ces statistiques attestent de l’acuité des problèmes de santé des résidents en établissement de soins de longue durée, c’est–à-dire de la complexité de leurs besoins. Cette acuité a considérablement augmenté ces dernières années, et malheureusement, le niveau des soins et les ressources n’ont pas suivi.

Partenariat et objectifs

La complexité des soins que nécessitent les résidents dans nos établissements de soins de longue durée et le manque de ressources dans ce secteur met en évidence l’importance d’établir des relations avec des partenaires communautaires. Les établissements de soins de longue durée de Halton souhaitaient fonder un partenariat dynamique à long terme visant à améliorer les soins aux résidents grâce à une pratique infirmière éclairée et fondée sur le savoir. Pour ce faire, ils ont mis en place un partenariat avec l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario (RNAO) au printemps 2016 et se sont lancés dans un projet sur trois ans pour obtenir la désignation Best Practice Spotlight Organization (établissement vedette aux pratiques exemplaires, ou BPSO).

Les objectifs à long terme de notre partenariat avec la RNAO pour la période de préparation de trois ans pour la désignation BPSO étaient les suivants :

  • renforcer la capacité du personnel de première ligne pour certaines de nos lignes directrices sur les pratiques exemplaires (LDPE) afin de promouvoir l’excellence des services et des résultats;
  • améliorer et maintenir notre culture actuelle fondée sur des données probantes;
  • favoriser la propagation de la mise en œuvre des LDPE et devenir une référence pour d’autres établissements de la province;
  • élaborer des structures et des processus rigoureux et systématiques pour évaluer avec exactitude la mise en œuvre des LDPE, la pratique infirmière et les résultats pour les résidents;
  • concevoir des structures et processus durables d’application des connaissances pour appuyer la mise en œuvre de LDPE en soins infirmiers cliniques au-delà de notre période de candidature prédésignation.

Avec les conseils de la RNAO, nos établissements ont mis en œuvre les lignes directrices suivantes pendant la période prédésignation :

  • Empêcher les chutes et réduire les blessures associées, Quatrième édition
  • Soins axés sur les besoins de la personne et de la famille
  • Prévention et résolution des mauvais traitements et de la négligence envers les aînés

Le fondement de la mise en œuvre des lignes directrices sur les pratiques exemplaires de la RNAO est la création d’une mentalité de « champions » chez le personnel de première ligne. Les champions suivent une formation initiale et sont encouragés à faire preuve de leadership dans leur établissement. La RNAO offre aux champions des occasions de participer à ses séances d’échange de connaissances et de stratégies. Quand le personnel est équipé des connaissances et des outils nécessaires pour améliorer la vie de ses résidents, les soins aux résidents et les résultats obtenus sont grandement améliorés. Les champions de la Région de Halton ont des responsabilités en matière de transfert des connaissances en première ligne : leadership pour la modification des pratiques dans leur secteur de l’établissement; facilitation de la transmission d’information entre les secteurs des résidences et le groupe de travail sur les pratiques exemplaires; rôle de personne-ressource dans leur secteur de l’établissement pour appuyer la mise en œuvre des pratiques exemplaires, entre autres.

Points saillants de la mise en œuvre

Une fois le groupe initial de champions mis en place, notre coordinatrice/formatrice a dirigé la mise en œuvre des lignes directrices au moyen du Cadre de mise en pratique des connaissances, une approche systématique et bien planifiée pour mettre les pratiques exemplaires en œuvre. Nous avons utilisé cet outil pour :

  • mettre en valeur les rôles existants et cerner clairement les rôles et responsabilités en vue d’obtenir la désignation BPSO; mettre en place des méthodes de communication solides pour nos trois établissements de soins de longue durée, individuellement et ensemble;
  • élaborer une stratégie claire pour la mise en œuvre et obtenir l’adhésion des cadres supérieurs au niveau régional et dans les établissements, adhésion essentielle pour mettre en place une culture durable de pratiques exemplaires;
  • effectuer une analyse des lacunes dans la pratique existante;
  • déterminer qui influera sur la mise en œuvre des lignes directrices, tant de manière positive que de manière négative, et les meilleures façons de mobiliser les parties prenantes;
  • améliorer notre infrastructure pour appuyer la mise en œuvre des lignes directrices;
  • renforcer la capacité du personnel en élaborant des outils de mise en œuvre et une formation fondée sur des données probantes pour appuyer la modification durable des pratiques.

Accomplissements

Notre partenariat avec la RNAO comme candidat à la désignation BPSO a donné au personnel une base pour participer à la promotion de modifications des pratiques. On trouvera ci-dessous une liste de ce que nous avons accompli pour chacune des lignes directrices sur les pratiques exemplaires.

Empêcher les chutes et réduire les blessures associées :

  • élaboration d’une liste de contrôle post-admission pour les chutes
    • utilisée par les préposés aux services de soutien à la personne au moment de l’admission pour passer en revue le cadre de vie du résident, ses aides à la mobilité, ses chaussures et ses aides sensorielles
  • élaboration d’un outil d’examen en cas de risque élevé de chutes
    • utilisée pour identifier les résidents qui ont fait deux chutes ou plus au cours des sept jours précédents
    • utilisée par les gestionnaires et les infirmières et infirmiers responsables pour faire une analyse approfondie
  • concertations hebdomadaires sur les chutes
    • donne l’occasion de passer en revue les résidents qui ont fait des chutes pendant la semaine précédente, ainsi que leur médication, leur plan de soins et leur cadre de vie
  • élaboration d’un dépliant pour les résidents et les familles
    • remis aux résidents et aux familles au moment de l’admission. Contient des informations importantes extraites de notre documentation sur la prévention et la prise en charge des chutes, des conseils pour éviter que les aînés ne glissent et chutent et des interventions pour la prévention des chutes

Soins axés sur les besoins de la personne et de la famille

  • feuille sur les préférences en matière de bain ou de douche
    • affichée dans la chambre du résident, avec des informations sur ses préférences : bain ou douche, jour de la semaine et toute autre préférence personnelle
  • invitation des préposés aux services de soutien à la personne aux admissions et à des réunions annuelles sur les soins
    • renforce le leadership des préposés et souligne l’importance de leur rôle auprès des résidents et des familles et au sein de l’équipe interdisciplinaire
    • donne aux préposés l’occasion de donner et recevoir de l’information (aux réunions sur les soins) et de la faire suivre dans un rapport aux autres préposés
  • À propos de moi/Histoire de ma vie
    • fiche donnée à remplir aux résidents et familles au moment de l’admission et affichée dans la chambre des résidents avec leur photo
    • ressource précieuse qui informe l’équipe de soins des préférences, des valeurs et de l’histoire des résidents
    • ressource qui favorise une approche des soins centrée sur le résident en suscitant des conversations et qui permet au personnel de bâtir une relation, ce qui contribue à des soins personnalisés

Prévention et résolution des mauvais traitements et de la négligence envers les aînés

  • réalisation d’un dépliant pour les résidents et les familles
    • remis aux résidents et familles au moment de l’admission. Inclut de l’information sur les types de mauvais traitements envers les aînés et les signes correspondants, les abus de pouvoir, les causes des mauvais traitements envers les aînés et l’obligation de signaler
  • formation du personnel et sensibilisation des résidents et des familles
    • activité « Be One », où les membres du personnel ont parlé des raisons pour lesquelles ils travaillent en soins de longue durée, et les résidents de leur expérience de la vie en établissement de soins de longue durée

Durabilité

Le cadre de mise en pratique des connaissances de la RNAO nous a préparé le terrain et fourni les outils nécessaires pour obtenir la désignation BPSO. Pour assurer le maintien des initiatives adoptées et des modifications des façons de procéder et préserver une culture de pratiques fondées sur des données probantes dans le but d’améliorer les résultats pour les résidents, un suivi et une évaluation continus sont nécessaires. La durabilité n’est pas statique. C’est un processus fluide fondé sur un flux continu de recherches, des analyses des lacunes, des études du contexte et l’élaboration de politiques et de processus. En tant qu’organisation, nous démontrons que nous prenons la durabilité au sérieux en enchâssant nos modifications des pratiques exemplaires dans nos politiques et nos procédures, par notre orientation du personnel et notre formation continue, et en nous assurant de toujours avoir une équipe de champions en planifiant en fonction du roulement du personnel et en veillant toujours à mobiliser et former nos champions.

Conclusion

La RNAO est déterminée à diffuser largement ses Lignes directrices sur les pratiques exemplaires et à contribuer ainsi à l’uniformité de la pratique fondée sur des données probantes. Pour cette raison, nous sommes fiers d’avoir obtenu la désignation BPSO de la RNAO. L’excellence clinique nous tient à cœur, et les établissements de soins de longue durée de Halton continuent de chercher des façons nouvelles et novatrices de renforcer la pratique clinique.


Références

Direction de l’analytique en matière de santé, Division de la gestion de l’information sur le système de santé et de l’investissement, ministère de la Santé et des Soins de longue durée. Long-term care in Ontario: Sector overview, 2015.

Ontario Health Coalition. (2019). Situation critical: Planning, access, levels of care and violence in Ontario’s long-term care.

Ontario Long Term Care Association. (2018). This is long-term care 2018.

Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario. Trousse : Mise en œuvre des lignes directrices sur les pratiques exemplaires (2e édition), 2012.

Betty Jean Hendricken, inf. aut., B. Sc, inf., est infirmière clinicienne spécialisée dans la division des services aux personnes âgées de la Région de Halton. Elle est installée à Burlington (Ontario).
comments powered by Disqus
http://infirmiere-canadienne.com/fr/articles/issues/2019/aout-2019/ameliorer-et-maintenir-la-pratique-fondee-sur-des-donnees-probantes-dans-les-soins-de-longue-duree