mai 07, 2020
Par Barb Shellian

Une voix pour les personnes vulnérables

iStock.com/JayBoivin

Les soins infirmiers, c’est aussi faire entendre sa voix, défendre le droit à la santé en tant que droit de la personne et se faire le porte-parole de celles et ceux qui sont marginalisés, désavantagés et invisibles. C’est une responsabilité que nous ne prenons pas à la légère.

Regardez autour de vous. Vous verrez les infirmières et infirmiers à l’œuvre dans les services cliniques de soins intensifs, dans les soins à domicile, dans les écoles, aux urgences et aux coins des rues se faire les porte-parole des personnes vulnérables.

L’un des moments les plus significatifs de ma carrière infirmière est le temps que j’ai passé avec une infirmière en soins à domicile dans le Downtown Eastside à Vancouver. Ses clients ne portaient pas de costumes trois-pièces et ne se rendaient pas à un emploi bien rémunéré au volant d’une belle voiture, mais c’était des êtres humains, et elle les traitait avec respect. Elle les mettait en contact avec des organismes et personnes-ressources, les écoutait se raconter et comprenait les difficultés qu’ils avaient à simplement fonctionner au quotidien. Elle était leur voix de bien des façons. Son plaidoyer incluait l’amplification de cette voix au sein de son organisation professionnelle à des niveaux où on ne l’aurait jamais entendue autrement.

Ce virus nous a forcés à nous arrêter et à porter attention.

J’ai vu des infirmières aux urgences suivre des femmes dans les toilettes pour leur demander en privé – leur demander pour vrai – si elles se sentaient en sécurité chez elles. Beaucoup de ces femmes ont le sentiment que leur voix est inaudible et qu’elles sont prisonnières d’une situation, sans possibilité ni espoir d’y échapper. Le personnel infirmier les aide à trouver leur voix, à prendre conscience des possibilités qui existent et à reconstruire leur vie avant qu’il ne soit trop tard.

Personnel infirmier : une voix dans le monde

Les infirmières et les infirmiers se sont fait entendre sur la scène internationale dans le cadre de Priorités : La santé pour tous, une initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS, 2020). Ils parlent au nom des personnes vulnérables et attirent l’attention sur le lien entre les déterminants sociaux de la santé et la sécurité alimentaire, la littératie, le logement, l’accès à des services de santé et la santé de la population. Les infirmières et infirmiers travaillent dans des situations exceptionnelles à travers le monde, là où beaucoup de gens ne s’aventureraient pas, ils ouvrent des cliniques dans des régions éloignées, vaccinent des enfants arrivés avec leur mère après des journées entières de marche et aident des communautés à s’approvisionner en eau potable. Ils traduisent les paroles en actes.

Planification, intervention, surveillance, prévention et traitement : au Canada comme ailleurs en ce moment, la COVID-19 prend le pas sur tout le reste. Ce virus nous a forcés à nous arrêter et à porter attention, comme le fait le personnel infirmier depuis de nombreuses années, à l’importance d’une présence infirmière dans les établissements de soins de longue durée. Les soins à des personnes âgées devenues frêles exigent un savoir-faire et des connaissances spécialisés. La présence de professionnels des soins infirmiers réglementés en nombre suffisant permet de soutenir et de diriger les soins personnels qui sont nécessaires. Cette présence aide en outre à intégrer les soins à la famille et à promouvoir une approche holistique du vieillissement axée sur la dignité et la résilience.

Les soins infirmiers en établissements de soins de longue durée

Les infirmières et infirmiers qui travaillent en soins de longue durée méritent nos louanges et notre compassion pour tout ce qu’ils traversent pendant que la COVID-19 fait des ravages dans leurs établissements.

J’ai pleuré rien que d’entendre le nombre de décès liés à la COVID en établissements de soins de longue durée. Nous devons nous interroger : était-ce évitable? J’ai le cœur brisé en pensant aux résidents, aux familles et au personnel affectés par cette situation. En tirerons-nous des enseignements pour faire mieux à l’avenir?

Les infirmières et infirmiers qui travaillent en soins de longue durée méritent nos louanges et notre compassion pour tout ce qu’ils traversent pendant que la COVID-19 fait des ravages dans leurs établissements. Partout au Canada, nous devons écouter ce qu’ils disent au nom des plus vulnérables alors qu’ils réclament que l’on en fasse plus pour que nos personnes âgées reçoivent des soins infirmiers sûrs et compétents.

Les professionnels des soins infirmiers, les groupes qui les représentent et le public doivent s’engager à apporter les changements nécessaires. Quand je fais des visites dans les établissements de soins de longue durée de mon secteur de responsabilité, je pense à la vie de tous ces gens : le monde où ils ont grandi, les carrières qu’ils ont menées, les familles qu’ils ont élevées et les portes qui se sont ouvertes à moi parce qu’ils m’ont précédée.

Nous saurons que les choses ont réellement changé quand les soins de longue durée recevront le même soutien et auront la même importance dans notre système de santé que les unités de soins intensifs. Peut-être que la COVID-19 nous permettra d’en arriver là.

Se faire la voix des personnes vulnérables ne veut pas dire que nous parlons parce que nous, les infirmières et infirmiers, savons mieux que quiconque ce qu’il faut faire; nous nous faisons entendre parce que ce qui se passe nous tient à cœur, parce que nous voulons améliorer la situation des autres et parce que nous voulons créer un avenir qui vaut la peine d’être vécu pour tout le monde, quelle que soit la force de leur voix.

Référence

Organisation mondiale de la santé. Priorités : La santé pour tous, 2020.

Rédactrice en chef, Barb Shellian est infirmière autorisée, et la pratique infirmière, la réforme des soins de santé et les gens lui tiennent à cœur. Présidente sortante de l’Association des infirmières et des infirmiers du Canada, elle est aussi directrice de la Santé rurale pour Services de santé Alberta, région de Calgary. Elle vit et travaille à Canmore, en Alberta.

comments powered by Disqus
http://infirmiere-canadienne.com/fr/articles/issues/2020/mai-2020/une-voix-pour-les-personnes-vulnerables