avr. 06, 2021
Par Paola Carla Meyer

Recherche en sciences infirmières : un stage d’études inattendu pendant la pandémie de COVID-19

istockphoto.com/psisaQuand on travaille en recherche, on peut intégrer à des projets utiles son expérience d’infirmière ou infirmier auxiliaire autorisé ainsi que l’expérience antérieure acquise en pratique clinique.

En 2020, le trimestre de printemps a débuté de façon inhabituelle, même pour les étudiants qui étaient déjà accoutumés à l’apprentissage en ligne. Dans le parcours de premier cycle en sciences infirmières, le préceptorat est souvent l’une des dernières étapes des futurs infirmières et infirmiers autorisés, et c’est le trimestre le plus passionnant du programme, le plus stressant aussi.

Avec l’aimable autorisation de Paola Carla Meyer« L’idée de faire mon stage loin du chevet des patients m’inquiétait, raconte Paola Carla Meyer. Serais-je prête à administrer des soins en tant qu’infirmière autorisée? Dans mon esprit, la recherche infirmière était le domaine exclusif des chercheurs et chercheuses professionnels ou de qui préfère éviter les soins directs. Je me rends compte à présent combien je me trompais. »

Pour beaucoup, c’est aussi une occasion de réfléchir à la forme que prendra leur carrière. La pandémie de COVID-19 a cependant dérangé les études universitaires dans le monde entier, et de nombreux étudiants qui s’apprêtaient à attaquer la dernière ligne droite de leurs études ont vu leur plan d’apprentissage changer radicalement.

En ce qui me concerne, ni moi ni ma professeure n’avions anticipé une expérience de préceptorat dans un établissement universitaire. Je devais à l’origine faire mon stage dans un hôpital local, et ma professeure ne s’attendait pas à avoir une étudiante en stage avec elle pendant le trimestre printemps-été. Pourtant, quand mon stage à l’hôpital a été annulé à cause de la COVID-19, il a fallu trouver une autre solution.

Malgré ma déception initiale, j’ai eu de la chance, et la perspective d’un stage virtuel comme infirmière chercheuse m’a enthousiasmée. Ce n’était pas le type de stage que j’avais prévu faire, pas non plus un parcours de carrière que j’avais envisagé, mais j’étais contente à l’idée d’exercer ce nouveau rôle et curieuse de voir l’impact que cette expérience aurait sur mes objectifs de carrière.

Changement de programme

Les étudiantes et étudiants réfléchissent évidemment beaucoup à leurs choix de carrière au terme du programme de B. Sc. inf. Beaucoup se sont probablement imaginé exercer en milieu hospitalier et, pour ma part, je souhaitais vivement travailler en soins intensifs.

L’idée de faire mon stage loin du chevet des patients m’inquiétait : serais-je prête à administrer des soins en tant qu’infirmière autorisée? Dans mon esprit, la recherche infirmière était le domaine exclusif des chercheurs et chercheuses professionnels ou de qui préfère éviter les soins directs. Je me rends compte à présent combien je me trompais.

Points saillants et mise en œuvre

Bien sûr la recherche intervient dans de nombreux aspects de la pratique en santé, mais je n’avais pas réalisé son importance, en particulier comme carrière possible. Mon stage d’études m’a fait comprendre que les infirmières et infirmiers chercheurs se servent de leurs connaissances et de leur expérience pratique pour élaborer des théories et des hypothèses, structurer des études et collecter des données probantes, autant d’activités qui mènent à de meilleurs soins aux patients.

Qui plus est, la recherche infirmière se traduit par une pratique fondée sur des données probantes, ce qui pave la voie pour des soins de plus grande qualité et pour de meilleurs résultats pour les patients, en plus d’influer sur l’ontologie et l’épistémologie des soins infirmiers.

Mon expérience m’a montré l’importance de la recherche infirmière en soins de santé, puisque mon projet de stage portait sur l’impact de la COVID-19 sur les infirmières et infirmiers, en exercice ou étudiants. Les résultats de ce projet de recherche aideront à mieux comprendre comment les soins de santé et les établissements universitaires peuvent se préparer et s’adapter aux pandémies, celle qui nous affecte actuellement à l’échelle mondiale et celles à venir.

Quand on travaille en recherche, on peut intégrer à des projets utiles son expérience d’infirmière ou infirmier auxiliaire autorisé ainsi que l’expérience antérieure acquise en pratique clinique.

Résultats

Après mes premières semaines de stage, j’ai compris que certains sujets de recherche naissent simplement lorsque l’on se pose de bonnes questions. Quant au rôle des infirmières et infirmiers dans les projets de recherche, il est indéniablement majeur : ils posent les questions pertinentes, apportent leur savoir-faire et des informations précieuses et peuvent aussi exercer leur leadership en tant que chercheurs principaux. Les infirmières et infirmiers remplissent aussi un rôle précieux dans la collecte et l’analyse des données et la diffusion des résultats de recherche importants. Il en résulte de l’information fondée sur des données probantes, mais aussi un leadership infirmier.

Pendant mon stage, j’ai acquis des connaissances dans ces domaines, entre autres.

J’ai aidé à structurer des questions pour des enquêtes qualitatives et quantitatives; j’ai rédigé une lettre d’information et de consentement à l’intention des participants; j’ai entré des données dans la base de données de l’université pour l’approbation par le comité d’éthique de la recherche et j’ai utilisé une plateforme d’enquête en ligne (Qualtrics) pour recueillir les opinions des participants. Voilà autant de compétences que je n’aurais certainement pas acquises sans ce stage d’études.

Enseignements tirés

Mon expérience récente d’infirmière chercheuse m’a enseigné qu’une carrière en recherche infirmière est non seulement aussi importante qu’une carrière d’infirmière de chevet, mais que c’est aussi un choix passionnant qui vaut la peine d’être envisagé.

Quand on travaille en recherche, on peut intégrer à des projets utiles son expérience d’infirmière ou infirmier auxiliaire autorisé ainsi que l’expérience antérieure acquise en pratique clinique. En posant des questions et en prenant le temps d’y apporter des réponses réfléchies, on fournit non seulement de l’information précieuse, mais on aide aussi le personnel infirmier et les autres professionnels de la santé à fournir aux patients les meilleurs soins possibles. Par ailleurs, la recherche peut avoir une incidence déterminante sur la façon dont les soins de santé et les programmes d’études infirmières sont offerts.

Prochaines étapes

Envisager d’autres types de stages peut préparer mentalement le personnel infirmier à un milieu de soins en constante évolution. Alors que l’incertitude règne et que le personnel infirmier est aux prises avec des événements comme la pandémie de COVID-19, la profession doit être préparée et savoir s’adapter de façon proactive. Comme je l’ai découvert en acceptant un stage de recherche dans un établissement universitaire, la flexibilité est un atout pour le personnel infirmier, individuellement et collectivement.

Karey McCullough, inf. aut., Ph. D., a collaboré à la rédaction de cet article.

Paola Carla Meyer, IAA, est étudiante de premier cycle inscrite au B. Sc. inf., et elle travaille au Hampton Terrace Care Centre, à Burlington (Ont.).

comments powered by Disqus
http://infirmiere-canadienne.com/fr/articles/issues/2021/avril-2021/recherche-en-sciences-infirmieres-un-stage-detudes-inattendu-pendant-la-pandemie-de-covid-19