Réflexion et intention

novembre - decembre 2017   Commentaires

Je conduis très bien, vous pouvez me croire. N’écoutez pas les passagers qui hurlent à l’arrière. J’ai appris à conduire très jeune. Dès que mes pieds ont pu atteindre les pédales, j’ai parcouru les routes de campagne à toute vitesse dans une Ford 1952 manuelle, jouant de l’embrayage. À titre d’aînée, dans une ferme de la Saskatchewan, il m’était indispensable de savoir conduire. C’est ainsi que j’ai appris la réflexion et l’intention, même si je ne les appelais pas comme ça à l’époque – j’aurais plutôt dit qu’allais de l’avant tout en regardant en arrière. Il faut faire les deux pour réussir sa vie tout en évitant les accidents : vérifier le rétroviseur et garder un œil sur la route.

La profession infirmière est faite de réflexion et d’intention : considérer le chemin parcouru et celui qui nous attend. Ce moment de l’année est parfait pour s’arrêter et réfléchir à ce que nous avons accompli et ce qui nous reste à faire.

Je suis extrêmement fière de tout ce qu’a accompli l’AIIC en 2017 : ses efforts pour supprimer les obstacles à la pratique des IP, son plaidoyer pour une stratégie de réduction des méfaits dans la crise des opioïdes et pour la légalisation du cannabis, ainsi que pour un financement accru pour les soins à domicile et la santé mentale, conjointement avec des mécanismes de responsabilisation; l’embauche d’un nouveau directeur général; le développement du programme de certification; la publication d’une mise à jour du Code de déontologie des infirmières et infirmiers autorisés; le retour de l’Ontario et du Québec au conseil d’administration et tant d’autres choses encore. Pour tout ce travail, il faut adopter des stratégies ciblées permettant d’aborder les enjeux sanitaires du moment en focalisant sur les solutions, maximiser les occasions de faire progresser la profession infirmière au Canada, tirer parti de nos forces et être des gardiens responsables de la profession infirmière au Canada tout en favorisant sa cohésion. L’AIIC n’a jamais cessé, de par son exemple et dans ses positions, de soutenir la viabilité du système de santé en s’appuyant sur les principes des soins de santé primaires.

Par intention, je veux dire que nous ne perdons pas de vue le chemin à parcourir, nous gardons l’esprit pratique et tactique, nous restons à l’affût des occasions éventuelles et nous agissons de façon stratégique pour favoriser une nation en santé et une profession dynamique. Je suis optimiste quant à ce que nous réserve l’avenir et ce que peut accomplir l’AIIC. Notre voix est importante et significative, et nous veillerons à garder le pied sur l’accélérateur tout vérifiant dans le rétroviseur la sûreté de nos choix. #VoiciLesSoinsInfirmiers

Barb Shellian, inf. aut., B.Sc.inf., M.Sc.inf.
president@cna-aiic.ca

comments powered by Disqus