avr. 01, 2013

Vous croyez connaître les soins infirmiers périopératoires?

S’ils représentent l’une des spécialisations les plus importantes au Canada, les soins infirmiers périopératoires restent mal compris pour qui ne franchit pas les portes de la salle d’opération. Infirmière canadienne a demandé à l’Association des infirmières et infirmiers de salles d’opération du Canada de faire le point sur les idées fausses qui entourent ce domaine particulièrement intéressant.

Le personnel infirmier spécialisé en soins périopératoires ne fournit pas de soins, ne s’occupe pas des patients et n’utilise pas ses connaissances et compétences de base en soins infirmiers.

RÉALITÉ : Les soins fournis en salle d’opération ont fortement évolué au fil des dernières décennies. Mais même aujourd’hui, nombreux sont les étudiants en sciences infirmières qui ont vu leur intérêt pour les soins périopératoires remis en question par un professeur affirmant qu’ils perdraient leurs compétences ou leur aptitude à prendre des décisions s’ils travaillaient en salle d’opération. En fait, nous ne pourrions pas fournir des soins de qualité sans une connaissance approfondie des soins infirmiers, ou sans pouvoir intégrer ces connaissances dans notre pratique. Dans les divers contextes périopératoires, qui incluent aussi des blocs opératoires privés, des salles de radiologie et des cliniques de soins ambulatoires hors de l’hôpital, nous nous efforçons de cerner les besoins physiologiques, psychologiques et spirituels des patients et de leur famille avant, pendant et après l’intervention chirurgicale, et d’y répondre. Comme nos collègues d’autres spécialisations, nous prenons activement part à des activités d’information, de leadership, de recherche et de pratique avancée.

En salle d’opération, on ne fait que suivre les ordres du chirurgien; il n’y a pas de prise de décision clinique ni de pratique indépendante en jeu.

RÉALITÉ : C’était peut-être le cas il y a plusieurs décennies : le chirurgien, l’anesthésiste et le personnel infirmier travaillaient de manière cloisonnée. De nos jours, nous participons au processus de décision clinique en tant que membres de l’équipe périopératoire. La liste de contrôle de sécurité chirurgicale utilisée aujourd’hui dans toutes les salles d’opération du Canada a contribué à renforcer le travail d’équipe qui vise à garantir la sécurité du patient. Le patient qui subit une intervention chirurgicale est très vulnérable et, tout au long de cette expérience, nous sommes ses défenseurs. Il suffit d’un instant, d’une réaction à un médicament ou d’un développement inattendu, par exemple, pour que l’état du patient passe de stable à critique. Nous anticipons les besoins du patient et ceux des membres de l’équipe chirurgicale et réagissons rapidement pour répondre à ces besoins. Nous devons prévoir l’imprévu et planifier les soins en conséquence.

En salle d’opération, le personnel infirmier ne suit pas la démarche de soins parce qu’il ne passe pas de temps de qualité avec le patient..

RÉALITÉ : Bien que le temps dont nous disposons pour évaluer le patient et établir une relation soit limité, nous sommes hautement qualifiés pour développer un véritable rapport avec lui. Il est essentiel de rencontrer le patient et sa famille avant l’intervention pour passer la documentation en revue, cerner toute particularité, répondre à chacune de leurs questions et les rassurer. Nous incorporons l’information ainsi obtenue au plan de soins.

Les infirmières et infirmiers de salle d’opération manquent de personnalité et d’aptitude à communiquer.

RÉALITÉ : Nous défendons les intérêts du patient. Durant le temps plutôt bref que nous passons avec lui, nous devons absolument établir un environnement confortable, respectueux et confidentiel qui le mette en confiance. Au sein de l’équipe chirurgicale, nous facilitons la négociation, la collaboration et la résolution des conflits. Notre objectif : que le travail de toute l’équipe soit entièrement tourné vers des résultats positifs.

L’environnement ne comporte pas d’expériences qui correspondent aux objectifs essentiels du programme de base des sciences infirmières.

RÉALITÉ : Le milieu périopératoire offre des expériences cliniques enrichissantes. La prévention des infections, l’anatomie, la physiologie, le processus de soins, le travail en équipe et le sens de l’organisation, pour ne citer que quelques exemples, sont autant de domaines qu’approfondissent les étudiants. Le personnel débutant développe sa confiance en sa capacité à prendre des décisions quant aux soins. Son sens critique se raffine chaque fois qu’il identifie les priorités et organise les soins.

comments powered by Disqus
https://infirmiere-canadienne.com/fr/articles/issues/2013/avril-2013/vous-croyez-connaitre-les-soins-infirmiers-perioperatoires