Troubles de la parole, du langage, de la déglutition et de l’audition : ce qu’il faut savoir – 1e partie

Mai 2015   Commentaires

Q : Je travaille dans un établissement de soins de longue durée. À quels problèmes potentiels devrais-je penser dans le domaine de la parole et de la déglutition?

R : La parole et la déglutition nécessitent la coordination des rythmes respiratoires, du mouvement des agents de l’articulation et du fonctionnement des cordes focales et de l’œsophage. Avec l’âge, il arrive que la structure et la physiologie de ces processus soient altérées et qu’on observe des modifications subtiles de la parole et de la déglutition. Combinés à des maladies concomitantes – AVC ou problème respiratoires, par exemple –, ces changements sont parfois plus importants. Quand j’ai parlé de votre question avec plusieurs de mes collègues orthophonistes, il a surtout été question dans leurs réponses passionnées des manières de composer avec les déficits de compréhension, de l’usage de liquides épaissis et de la promotion de la santé buccodentaire.

Nous ne pouvons présumer que les résidents nous comprennent. Si vous avez un doute, posez-leur des questions fermées pour lesquelles vous connaissez la réponse pour déterminer s’ils comprennent des informations simples. Quand nous demandons aux résidents s’ils souffrent ou s’ils ont besoin de quelque chose (des questions pour lesquelles nous ne connaissons pas la réponse), nous ne pouvons pas être sûrs qu’ils entendent ce que nous entendons! Si leur compréhension est compromise, vous devez communiquer clairement et simplement avec eux. Établissez un contact visuel quand vous parlez, posez une question à la fois et évitez d’utiliser du jargon médical ou des questions négatives. Un oui en réponse à la question « Vous ne voulez pas votre déjeuner? », par exemple, peut vouloir dire « Oui, je veux mon déjeuner » ou bien « C’est exact, je n’en veux pas ». Par ailleurs, donnez à la personne le temps de répondre.

Lorsqu’il y a risque d’aspiration, on prescrit souvent des liquides épaissis. S’ils constituent une bonne solution pour certains, ces liquides ne devraient pas être utilisés systématiquement. Dans certains cas, ils peuvent en effet empirer la situation. S’ils sontprescrits, suivez bien les instructions : les résidents font parfois face à des masses gélatineuses à cause de mesures approximatives. Il est par ailleurs important de formuler les recommandations dans le contexte des objectifs de soins des résidents et de leurs préférences. Nombre d’entre eux refuseront les liquides épaissis, car ils détestent ça. Certains évitent tous les liquides, risquant ainsi une déshydratation ou une infection urinaire. Une évaluation complète de la déglutition est essentielle pour déterminer les textures et les stratégies qui conviennent à chacun. Il existe d’autres stratégies pour veiller à ce que les résidents avalent sans danger, comme la position verticale, les positions permettant de compenser comme le menton rentré, les exercices de déglutition et un protocole d’eau à volonté (autrement dit, la possibilité de boire régulièrement de l’eau entre les repas pour les patients à qui on a prescrit des liquides épaissis).

Diverses études établissent un lien entre l’hygiène buccodentaire et une réduction des cas de pneumonie par aspiration chez les patients de maisons de repos. Au Deer Lodge Centre, le personnel infirmier fait une évaluation buccodentaire complète de tous les résidents, y compris ceux qui ont une sonde alimentaire ou qui sont édentés. Leur plan de soins doit inclure au moins deux séances quotidiennes d’hygiène buccodentaire, avec des soins des dents, des prothèses dentaires, des gencives, du palais, du plancher buccal, des lèvres, des joues et de la langue. Le site Web du Centre for Community Oral Health de l’Université du Manitoba propose des fiches de renseignements et des vidéos utiles sur la question.

Colleen Braun-Janzen, M.A.

Colleen Braun-Janzen, M.A., est orthophoniste certifiée et directrice des services cliniques en orthophonie au Deer Lodge Centre, un établissement de soins de longue durée et de réadaptation à Winnipeg.

comments powered by Disqus