Votre opinion

Avril 2016   Commentaires

Savoir enseigner

Merci pour « Savoir improviser » (Réflexion, janvier). Dans cette histoire, il est essentiellement question de la façon dont un groupe d’étudiants ne s’est pas laissé démonter par un décès soudain. Je devrais préciser que je suis une ancienne élève de l’auteure, Linda Gomez, et en lisant son récit, je la voyais conseillant gentiment les étudiants et les laissant libres de gérer la situation de leur mieux. Ce qui est le plus frappant pour moi est sa considération pour les étudiants en tant que personnes et l’appréciation avec laquelle elle envisage la situation.

Linda était ma professeure pour l’un de mes premiers cours en sciences infirmières pendant l’automne 2000. La classe a ri et pleuré, et chacun a livré des parties de sa vie. À la fin du trimestre, Linda a écrit à la classe une lettre où elle décrivait la portée que notre groupe, individuellement et collectivement, avait eue sur elle. J’ai pleuré plus d’une fois en lisant cette lettre. Aujourd’hui, 16 ans plus tard, je suis infirmière enseignante, et cette lettre est épinglée dans mon bureau. Elle me rappelle la façon dont Linda nous a non seulement appris à être infirmière ou infirmier, mais aussi à être de meilleurs êtres humains.

– Michelle Seibel, inf. aut., B. Sc. inf., M.A.
Kamloops (C.-B.)

< 1 2 3  
comments powered by Disqus