Je mange trop de gâteau

Novembre 2016   Commentaires

Plusieurs de mes collègues ont décidé de prendre leur retraite, décision inévitablement accompagnée d’une fête et de gâteau. Ces rencontres portent aussi à réfléchir sur l’ensemble de la carrière des infirmières et infirmiers qui se lancent dans l’aventure de la retraite.

J’ai récemment pu souhaiter une bonne retraite à deux infirmières avec qui j’ai travaillé plusieurs années. Infirmière en santé publique dans une communauté rurale pendant des années, Pat était la seule infirmière pour les cliniques bébés en santé, les visites postnatales, les vaccinations, la santé scolaire et tout ce qui se faisait dans la communauté en matière de promotion de la santé. Linda et moi avons travaillé ensemble dans un hôpital communautaire. Pendant une vingtaine d’années, nous avons été de garde ensemble pour la salle d’opération et l’obstétrique. Nous avons gagné le prix du plus grand nombre de césariennes consécutives en une seule nuit! Je suis l’infirmière que je suis aujourd’hui parce que j’ai croisé sur ma route celles qui m’ont précédée ainsi que mes contemporaines.

Des voyages, du temps à passer avec leurs petits-enfants, du bénévolat, des randonnées, de l’équitation et beaucoup d’autres choses encore attendent Pat et Linda, mais pour leur famille, leurs amis et leur communauté, elles seront toujours infirmières. Je leur ai souhaité bonne route pour la suite de leur voyage et je les ai invitées à penser au nombre de patients, de familles, d’infirmières et d’infirmiers sur qui elles ont pu exercer leur influence tout au long de leur carrière. Et c’est là que les yeux ont commencé à s’embuer. La portée de leur travail est immense et émouvante. Comme nous le savons tous, le travail infirmier tout au long d’une carrière a une incidence si importante et si significative sur tant de gens que ça fait chaud au cœur.

Saluer l’influence et la persévérance de nos collègues qui ont derrière eux un long parcours ponctué de réussites et de déceptions professionnelles est important, mais il ne faut pas oublier de saluer aussi celles et ceux qui sont encore en train de vivre leur carrière. Nous devons soutenir ceux qui débutent et les encourager pour qu’ils puissent eux aussi, au terme de leur carrière, avoir une fête et un gâteau. Ceux et celles d’entre nous qui sont à une dizaine d’années de la ligne d’arrivée ont besoin des mêmes encouragements pour continuer à avancer. Car s’il est formidable de contribuer à la société, nous soutenir mutuellement l’est tout autant.

Barb Shellian, inf. aut., B.Sc.inf., M.Sc.inf.
president@cna-aiic.ca

comments powered by Disqus