Normalisation des données en matière de soins infirmiers à l’échelle nationale

Novembre 2016   Commentaires

Les travaux avancent depuis le symposium sur invitation tenu en avril. Ces travaux visent l’élaboration, pendant l’année qui vient, de normes nationales en matière de données sur les soins infirmiers destinées à appuyer la pratique clinique, l’administration, la formation, la recherche et les politiques.

Le symposium avait pour but d’élaborer un plan d’action pour progresser dans la collecte et l’utilisation des normes en matière de données sur les soins infirmiers au Canada. Il a été commandité par l’AIIC, l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) et Inforoute santé du Canada, et la Canadian Nursing Informatics Association (CNIA) ainsi que la faculté de sciences infirmières Lawrence S. Bloomberg de l’Université de Toronto ont apporté leur financement et leur soutien pour la planification. Plus de 60 leaders de la profession représentant la plupart des régions et des secteurs des soins de santé d’un bout à l’autre du Canada, ainsi qu’une sélection d’organisations nationales de soins de santé ont participé au symposium. Cerner, Orion Health, Becton Dickinson, Healthtech Consultants, Gevity, IBM et HInext Inc. ont aussi apporté leur soutien et participé à la rencontre de deux jours.

Les participants ont recommandé d’obtenir le soutien d’intervenants de poids, comme l’AIIC, Inforoute et l’ICIS, pour créer un groupe de travail national susceptible d’inclure des parties concernées comme l’Académie des chefs de direction des soins infirmiers, la CNIA et Agrément Canada. Ce groupe de travail pourrait concevoir et évaluer un cadre de normalisation des données. Cinq groupes travaillent actuellement sur les mesures suivantes.

Le groupe sur la pratique clinique estime nécessaire d’offrir au personnel infirmier un guide qui expliquerait comment appuyer la pratique clinique aux points de service sur des données en matière de résultats. Ce guide montrerait l’alignement entre la documentation et les résultats cliniques dans tout le continuum de soins. Le groupe estime également nécessaire de cerner les possibilités d’intégration de normes comme C-RSAIS (projet canadien Résultats dans le domaine de la santé pour l’amélioration de l’information et des soins) dans les implantations actuelles et futures d’une documentation clinique normalisée partout au Canada. C-RSAIS propose un modèle d’évaluation des patients normalisé pour aider le personnel infirmier à examiner l’effet de sa pratique sur les résultats cliniques.

Un autre groupe s’est penché sur les aspects administratifs. Il préconise également un guide pratique sur l’utilisation des données sur les résultats pour appuyer la dotation en personnel infirmier. Le guide comporterait des messages clés sur l’utilité de données normalisées sur les soins infirmiers. Le groupe estime nécessaire d’offrir aux infirmières et infirmiers gestionnaires un cadre de compétences en informatique qui faciliterait la discussion et la prise de décisions éclairées avec la haute direction, les parties concernées et les vendeurs.

Le groupe sur les études a poursuivi son travail avec Inforoute et le réseau de pairs en santé numérique du corps professoral des sciences infirmières de l’Association canadienne des écoles de sciences infirmières. Il a en outre déterminé que l’enseignement de la pratique clinique devrait disposer d’un guide pratique sur les normes en matière de données sur les soins infirmiers, avec des scénarios pédagogiques. Déjà en début de carrière, la prochaine génération d’infirmières et infirmiers serait ainsi familière avec les normes nationales.

Les chercheurs présents au symposium étaient favorables à la création d’un consortium de recherche national sur la normalisation des données sur les soins infirmiers. Un tel consortium permettrait de cerner les domaines de recherche prioritaires pour progresser vers l’adoption de normes. Leur but est d’obtenir des financements pour les premiers projets de recherche.

Le groupe sur les politiques s’est entendu sur la nécessité d’une stratégie de plaidoyer ciblée en matière de politiques, pour faire progresser la prestation de soins infirmiers fondés sur des données probantes et de qualité dans l’ensemble du réseau grâce à des données normalisées. Le groupe appuie également une résolution recommandant l’adoption de normes en matière de données sur les soins infirmiers. La CNIA a donc présenté la résolution à l’AIIC pour discussion à la réunion du conseil d’administration en novembre.

Les organisateurs du symposium comptent poursuivre la discussion en avril 2017 et encouragent le personnel infirmier de tout le pays à collaborer à l’adoption de normes en matière de données sur les soins infirmiers. Pour plus de renseignements sur cette initiative et sur la poursuite du travail dans ce domaine, consultez cna-aiic.ca.

Peggy White, inf. aut., M. Sc.inf.

Peggy White, inf. aut., M. Sc.inf., est directrice du projet C-RSAIS et présidente de l’Association canadienne de l’informatique infirmière.

Lynn Nagle, inf. aut., Ph.D.

Lynn Nagle, inf. aut., Ph.D., est professeure adjointe, faculté de sciences infirmières Lawrence S. Bloomberg, Université de Toronto.

Kathryn Hannah, CM, inf. aut., Ph.D.

Kathryn Hannah, CM, inf. aut., Ph.D., est directrice nationale pour C-RSAIS et conseillère en informatique infirmière auprès de l’Association des infirmières et infirmiers du Canada.

comments powered by Disqus