juil. 03,2017

150 Profils

Pour saluer le 150e anniversaire de la Confédération, Canadian Nurse et infirmière canadienne reviennent sur 150 des formidables personnes à qui nous avons consacré un profil depuis le début de cette série fort appréciée. Nous espérons que vous lirez ces profils avec plaisir. Les versions intégrales sont disponibles sur Canadian-Nurse.com/archives et infirmiere-canadienne.com/numeros (certains profils sont seulement en anglais ou seulement en français, tels que publiés à l’époque).


1998

La justice : sa passion
Comment ne pas se sentir submergé et impuissant face à des milliers d’itinérants, à des adolescents au teint terreux recroquevillés sous des couvertures crasseuses, face aux décès hebdomadaires et aux refuges bondés infestés de maladies? Cathy Crowe, infirmière de rue, se sent submergée, oui : par une volonté désespérée de faire quelque chose. (mars)

Avril 1998, Kathryn Hannah

La pionnière canadienne de l’informatique infirmière
Si vous souhaitez vous renseigner sur l’informatique infirmière au Canada, Kathryn Hannah est la première personne à interviewer. Mais il vous faudra d’abord l’attraper au vol, entre deux voyages de Calgary à un endroit ou un autre sur ce continent, en train d’éditer des livres, de prononcer des discours ou de promouvoir des systèmes d’information. (avril)

L’archiviste militante du Nouveau-Brunswick
Arlee McGee a cumulé de nombreuses carrières dans sa vie : enseignante dans une école de rang et professeure d’université, infirmière en milieu hospitalier et dans un bureau, infirmière de santé communautaire et infirmière-conseil, recherchiste cinématographique et juridique, auteure, poète et dramaturge. (mai)

Une demi-heure par jour pour un monde meilleur
Le titre peut sembler désinvolte, mais telle est la devise de Ken Agar-Newman dans sa lutte pour les droits de la personne. Chaque minute compte : ses pauses à l’hôpital comme les instants volés avant le réveil de ses trois enfants. (juin)

Ce qu’on voit de l’intérieur
L’une des premières choses que vous dira l’honorable Joan Marie Aylward est combien elle est fière d’être infirmière. Et depuis 1996, année de sa première victoire aux élections provinciales sous bannière libérale dans le district de St. John’s Centre à Terre-Neuve, elle est également fière d’être politicienne. (août)

« Les possibilités sont grandes »
En pleine partie de cartes, un jeune Autochtone est poignardé au ventre avec un couteau à beurre. On le transporte en avion à Thompson, au Manitoba, puis à Winnipeg, où après quatre arrêts cardiaques, il finit par mourir. Près de 20 ans après cette tragédie et d’autres semblables, Fjola Hart-Wasekeesikaw se souvient de ce qu’elle avait ressenti à l’époque : « J’aimais beaucoup être infirmière, mais j’étais attristée et frustrée par ces morts, parce qu’elles étaient évitables. » (septembre)

Privilégiée de travailler en pédiatrie
Après près de 20 années en pédiatrie, Rebecca Attenborough considère que c’est un « privilège incroyable ». « Nous avons la possibilité de changer un peu l’expérience des familles, dit-elle. Nous espérons les aider à apprendre à mieux gérer des situations difficiles. » (octobre)

Une petite chose toute simple
Lori Tulloch s’occupe des migrants du petit matin, qui vont d’une benne d’ordures à l’autre à la recherche de bouteilles, de nourriture ou de n’importe quoi d’autre. Ce n’est pas un hasard si sa clinique de Whitehorse, au Yukon, est sur leur chemin, dans une chambre exiguë d’un vieil hôtel du centre-ville. Les hommes s’arrêtent en passant, pour une collation, une paire de chaussettes chaudes, une aiguille propre, des conseils ou juste un mot gentil. (novembre)


1999

La reine de l’Île
Tout au long de son enfance, Vernita Gallant a entendu parler de syndicats. Son père, camionneur à Summerside (Île-du-Prince-Édouard), organisait ses compagnons de travail. Et son frère, de 11 ans son aîné, était actif dans les syndicats des Grands Lacs. Vernita, dont le surnom Tata est ensuite devenu Tut, comme le roi Toutankhamon, était tout ouïe. Il était donc naturel qu’elle aide par la suite à créer le syndicat des infirmières de la province en 1972. (janvier)

« Le travail doit être source de bonheur »
Au bout de presque deux décennies, Helen Jones est toujours heureuse de travailler dans le domaine du diabète. C’est « extraordinairement gratifiant, satisfaisant et stimulant ». Et maintenant, elle est récompensée pour ses efforts, avec le prestigieux Prix Charles H. Best de l’Association canadienne du diabète en juin 1998. (février)

« Celle qui réconforte les autres »
Sukhdev Grewal semblait destinée à devenir infirmière : en pendjabi, son nom signifie « celle qui réconforte les autres ». Aujourd’hui, les « autres » sont des femmes de la communauté sud-asiatique de Vancouver, une communauté connue de longue date pour le manque de services. (mars)

Avril 1999, Janet MacDonald

Administrer la RCR et tenir des mains
Assez récemment, Janet MacDonald, infirmière aux urgences, prenait soin d’une femme âgée qui avait eu un petit AVC. La dame avait RV pour une tomodensitographie le lendemain matin, mais quand Mme MacDonald lui a dit qu’elle allait devoir rentrer chez elle, la patiente est devenue très très agitée et a dit qu’elle avait peur. Très peur. « Ça m’a fait l’effet d’une gifle », avoue Mme MacDonald, qui a alors pris conscience qu’elle ne s’occupait pas des besoins de la patiente, mais de ceux de l’hôpital. (avril)

Partenaires pour des aînés en santé
Il semble normal que Julie Doyon, passionnée de gérontologie, gagne le concours de cette année pour trouver un slogan pour la Semaine nationale des soins infirmiers. En cette Année internationale des personnes âgées, le slogan de Mme Doyon – La personne âgée et l’infirmière : partenaires de santé – était une évidence. (mai)

Répandre le bonheur d’allaiter
En 1984, un an avant que Janet Murphy Goodbridge, conseillère en allaitement, ne s’installe à Terre-Neuve, le taux d’allaitement y était de 33 %. Cette année, il a atteint 54 %, et ses efforts y sont pour beaucoup. (juin)

De nouveaux sommets en soins infirmiers
Sans emploi, jeune mariée et fraîchement diplômée, Patricia O’Connor voulait désespérément un emploi et, à la surprise générale, elle est devenue ambulancière. Vingt-deux ans plus tard, elle travaille toujours dans le même domaine – une vraie pionnière. Celle qui était au départ la seule infirmière autorisée dans la première équipe d’ambulanciers paramédicaux navigants de l’Ontario a lancé un service d’évacuation médicale aérienne aux Territoires-du-Nord-Ouest, pour ensuite devenir propriétaire de Medflight et fournir du personnel infirmier et paramédical navigant formé pour les interventions aux T.-N.-O. (août)

Un dévouement sincère aux patients cardiaques
Il y a une dizaine d’années, Cleo Cyr a décidé que son hôpital, à Saint John, au Nouveau-Brunswick, avait besoin d’un programme de prévention secondaire pour les patients atteints de cardiopathie. Aujourd’hui, le programme vise 120 patients et fournit plus de 2 000 consultations par an. Il a été reconnu à l’échelle nationale et est offert à de plus en plus d’endroits dans la province. (septembre)

Permettre à celles qui ont un cancer du sein de se faire entendre
En 1990, Barbara Bilodeau-Shumeley a pris un risque incroyable. Séparée depuis peu, elle a malgré tout renoncé à la sécurité financière et à 20 années d’ancienneté au Grace General Hospital de Winnipeg pour reprendre les études et obtenir une maîtrise en sciences infirmières. (octobre)

Derrière les barreaux
Terri Havill revient d’un périple en vélo de 27 jours dans les reliefs épuisants du cap Breton. C’est peut-être le penchant de cette infirmière pour le cyclisme extrême et autres défis qui lui a donné l’énergie nécessaire pour LE combat de sa carrière : une bataille de trois ans pour améliorer les conditions de travail et les soins aux détenus au centre de détention avant jugement de Vancouver. (novembre)


2000

À surveiller
Dans ces premiers jours du nouveau millénaire, l’obsession pour l’avenir est généralisée, et les profils de Canadian Nurse ne font pas exception. Notre prédiction? Surveillez les médias parce qu’en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, Donna Wilson fera les grands titres. À Edmonton, dans le monde des politiques de soins de santé, elle est déjà une habituée des stations de radio et une inlassable lobbyiste pour les soins de santé publics. (janvier)

Garantir des soins « humains » pour le VIH/sida
En 1987, le personnel infirmier portait encore un masque, des lunettes protectrices et un tablier pour soigner les personnes séropositives. Et d’autres en faisaient autant : face à cette maladie, la peur et la stigmatisation étaient endémiques. John Flannery était convaincu qu’il y avait forcément une meilleure approche, plus humaine. (février)

Donner la vue en cadeau
« C’était en 1994. Ils m’ont donné un téléavertisseur et m’ont dit d’aller créer une banque d’yeux. » C’est ainsi qu’a débuté le chapitre le plus gratifiant des 27 années de carrière de Mary Gatien. (mars)

La Norma Rae des soins infirmiers
Certains collègues de Patricia Yuzik l’appellent Norma Rae, du nom de la syndicaliste américaine. Non qu’elle ait des activités syndicales, cependant. C’est plutôt parce qu’elle se bat pour ce en quoi elle croit. (avril)

Mieux vaut prévenir...
Pam McIntee est verbomotrice quand il s’agit de santé et de sécurité. On entend l’urgence dans sa voix, et on devine un impératif : pas de temps à perdre, on pourrait éviter une blessure! (mai)

Les chemins qui mènent à l’espace...
La quête de Judith Lapierre l’a menée de Sioux Look-Out, dans le nord de l’Ontario, auprès de la population amérindienne, à Moscou, pour un voyage spatial simulé de 110 jours, visant à sonder le comportement humain et la santé des individus en confinement. (juin)

Porter son baluchon... pour alléger le poids de l’Alzheimer
Permettre aux aidants de prendre un répit en toute tranquillité durant une ou deux semaines sans avoir à transférer leur proche dans un autre milieu que son domicile; voilà la mission de Marie Gendron. (août)

Un cœur grand comme le monde
Kuujjuaq, Kangirsujuaq, Kangirsuk, Tasijuaq, autant de villages Inuits au nord du 50e parallèle où l’infirmière est une figure dominante, non seulement de par ses activités professionnelles, mais par sa « différence ». Carmen Matteau en parle encore avec l’éclat des aurores boréales dans les yeux. (septembre)

Survivre au cancer... pour le vivre
Suzanne Bourassa tournait à plein régime, partagée entre son travail à l’hôpital Chalmers de Fredericton, celui d’infirmière de l’Ordre de Victoria et son rôle de mère et épouse à temps plein, lorsque le diagnostic est tombé : tumeur maligne au sein gauche, mastectomie inévitable et pronostic très sombre. C’était en mars 1995. (octobre)

Un emblème porteur d’humanisme
En Mauricie vit une infirmière à qui la Société d’étude et de conférences (SEC) rend hommage cette année. Vingt ans passés, Rita Gagné-Matte lançait un concours national en vue de doter cette société culturelle d’un emblème. (novembre)


2001

Faire son chemin personnel et professionnel
Se bâtir un projet bien à elle, c’est ce qu’a amorcé Mélanie Dyke, étudiante de troisième année en sciences infirmières à l’Université McGill de Montréal et actuelle présidente de l’Association des étudiant(e)s infirmier(ère)s du Canada (AEIC). La jeune vingtaine, mais déjà forte de l’influence laissée par des milieux scolaires, un environnement familial et un entourage stimulants, elle trace sa voie. (janvier)

Quand accomplissement rime avec changement
À l’instar d’un célèbre personnage de bande dessinée, Sœur Ernestine La Plante est sûrement « tombée dedans » au berceau! La recette de sa potion magique? Une bonne pincée d’énergie, une pleine mesure de sens de l’organisation et une formidable dose d’humanisme. (février)

Écouter pour comprendre, vivre pour apprendre
On doit faire confiance à la vie, saisir les ouvertures, se nourrir de nos activités quotidiennes, donner du relief et un sens à ce que l’on fait. Le travail de Maryse Bouvette la confronte à l’essentiel du quotidien, le sien et celui de sa famille. (mars)

Le travail en partage, la satisfaction en héritage
Soins à domicile, fidélité au traitement, travail d’équipe, collaboration entre les établissements, enseignement aux familles, nouvelles technologies, service téléphonique 24 h, le virage ambulatoire quoi, Gisèle Bélanger connaît ça! (avril)

Communiquer, ou l’art de soigner
Côtoyer des jeunes de 12 à 18 ans, leur parler de contraception, de santé physique ou mentale, en français ou en anglais, c’est dans les cordes de Robert Desrosiers! Il enfile jean et T-shirt, et le voilà un des leurs. (mai)

Tous pour un, un pour tous
« Demandez aux gens de la santé de faire quelque chose, et vous obtiendrez une réponse favorable! » Une combinaison d’élan du cœur et de la raison qui vient combler un besoin. Et Louise Émond sait de quoi elle parle! (juin)

Inventer... et sans cesse réinventer
Si Charlemagne n’avait pas déjà inventé l’école, France Marquis en aurait sans doute fait son premier projet. Elle amorçait sa carrière d’infirmière lorsque la fascination pour l’enseignement l’a conquise. (août)

Inspirée et inspirante...
Marie-Josée Paquin l’est! Avec elle, la profession infirmière dispose d’une militante qui ne recherche pas les faits d’armes, mais l’humanité, la clarté et la simplicité. De Montréal à Calgary, des grands brûlés aux personnes vivant avec le sida, elle traîne dans son sillage curiosité, détermination, rigueur, esprit d’analyse, autonomie. (septembre)

Chercher, pour trouver de nouvelles avenues
Tonifiante, comme l’air frais d’une belle journée d’automne! Manon Lemonde s’exprime facilement, simplement, avec une grande générosité. Elle parle d’enseignement, de famille, de combats à mener et d’équilibre à trouver... (octobre)

Novembre 2001, Monelle Ross

Une nouvelle vision du monde
Partir en mission à bord d’un avion-hôpital tous les trois mois, rester dans le pays hôte durant trois semaines, à l’hôtel ou sous la tente, soigner des centaines de clients dans des pays en voie de développement, en bref, c’est ce qu’a vécu Monelle Ross au cours des deux dernières années. (novembre)


2002

Son défi quotidien : le changement
De son village natal de Saint-Zotique, aux limites du Québec et de l’Ontario, jusqu’à la côte du Pacifique, Christine Maheu a plongé dans la profession infirmière un peu au hasard, mais rapidement, la soif d’apprendre et la conviction de pouvoir changer le cours des événements ont pris une place prépondérante dans sa vie. (janvier)

En direct de Kaboul
On présente Élisabeth Carrier comme l’une des infirmières les plus intrépides de la Croix-Rouge canadienne. Vingt-deux missions à l’étranger, et toujours dans les régions du globe où la violence est à son paroxysme. Même après toutes ces années, le goût de l’aventure et la motivation de toujours recommencer subsistent. D’ailleurs, c’est sa quatrième mission en Afghanistan. (février)

Une petite fille rêvait...
Des apprentissages multiples et des postes variés au sein de la fonction publique fédérale, voilà en quelques mots le parcours de Célyne Laflamme. Toutefois, ce parcours lui a permis de réaliser un rêve de jeunesse : acquérir une formation plus poussée dans un domaine médical. (mars)

L’hémophilie... n’a pas beaucoup de secrets pour elle
Après un parcours qui l’a menée à diverses unités spécialisées et même à un poste outre-mer, Lucie Lacasse prend la relève en tant qu’infirmière spécialisée en hémophilie. II faut préciser qu’à l’époque, en 1988, on vient tout juste de réaliser l’ampleur des conséquences de la saga du sang contaminé, et pour les clients hémophiles, le défi est de taille. (avril)

La découverte d’une passion dans l’évasion

Est-ce en raison des racines gaspésiennes d’Hélène Bélanger que l’attrait pour les territoires nordiques se manifeste très tôt dans sa carrière? Sans doute, mais c’est aussi un désir de toujours pousser plus loin ses expériences de vie, de grandir des leçons apprises sur son parcours et au contact de la culture des Premières Nations et des Inuits. (mai)

Juin 2002, Silvia Allain

Quand la technologie devient un dada!
À son arrivée au Canada, en 1966, Silvia Allain souhaitait réaliser deux rêves : faire son cours d’infirmière et apprendre le français. Un défi de taille pour cette Chilienne qui ne parlait que l’espagnol à l’époque. C’est avec la détermination d’une jeunesse en quête d’émerveillements et de nouvelles expériences qu’elle a apprivoisé ses nouveaux horizons. (juin)

De petits mots pour de bien grands maux
Alors que Gloria Fex croyait prendre bien sagement sa retraite, voilà qu’un événement inattendu vient tout changer : le décès d’un être cher devient rapidement la raison d’être d’une petite entreprise familiale. (août)

La rentrée… une fois de plus!
L’hôpital de la petite localité de Tracadie-Sheila, située au cœur de la Péninsule acadienne au nord-est du Nouveau-Brunswick, a accueilli, en mai dernier, une toute nouvelle infirmière : Cynthia Ferguson. Elle vient à peine de terminer son baccalauréat et de s’adapter à un nouvel environnement qu’elle se prépare déjà à entreprendre des études de maîtrise en sciences infirmières dès l’automne. Toutefois, son parcours n’est pas exempt d’embûches! (septembre)

Semer pour un monde meilleur, pourquoi pas!
À 23 ans, Louise Dumas choisit l’Alabama comme terre d’accueil afin d’y entreprendre des études de maîtrise en sciences infirmières. Dès lors, sa nature intrépide et engagée lui trace une carrière qui l’étonne et l’émeut encore aujourd’hui. Détermination, générosité, dévouement ne sont que quelques-uns de ses traits dominants. (octobre)

Manitobaine de cœur!
Tout a commencé alors que Carmen Plante accompagnait son père au travail, dans un centre pour personnes atteintes de déficiences mentales. Au fil des visites, elle s’intéresse de plus en plus à ces gens et veut tellement les aider. C’est pourquoi, dès l’âge de 12 ans, elle joint les rangs de l’équipe de bénévoles du centre. (novembre)


2003

Se réaliser dans la continuité des soins
C’est un cheminement personnel et professionnel riche en expériences diverses qui a permis à Louise Talbot de signer un PACTE avec ses collaborateurs. Ce projet d’action, pour lequel son équipe a remporté un prix d’innovation en novembre dernier, se veut le reflet d’une passion partagée par tous ses collègues. (janvier)

Au cœur de la francophonie albertaine
Très tôt dans sa carrière, Luc Therrien apprend les rouages des associations. Très tôt également, il choisit l’Alberta pour réaliser une expérience unique à l’époque. Puis le destin le conduit ailleurs de façon momentanée, mais en retournant à Edmonton, c’est un peu comme s’il rentrait chez lui. (février)

Les voyages forment... le savoir
Dès le début des années 80, Suzan Baddour troque les paysages de la côte méditerranéenne pour ceux de Terre-Neuve. Elle est bien consciente que ce grand saut représente un nouveau départ. C’est au Memorial University of Newfoundland que s’amorce ce défi. (mars)

Tenter de modifier une trajectoire de vie...
Voilà le quotidien de Claudette Everitt. Cela fait maintenant presque trente ans que cette infirmière travaille dans l’un des quartiers les plus défavorisés de Montréal. Le quartier Hochelaga-Maisonneuve, elle le connaît comme le fond de sa poche, tellement elle en a sillonné les rues et rencontré les familles. (avril)

Mai 2003, Francine Bordage

Une affaire de cœur!
Pour Francine Bordage, l’idée de devenir infirmière germe au moment où sa mère livre le combat le plus difficile de sa vie. Alors que Francine traverse ces moments difficiles, c’est là que le choix de carrière devient une évidence. Elle désire aider les gens au moment où ils sont les plus vulnérables. (mai)

Divers horizons comme bagages
La feuille de route de Jean-Marie Allard est à l’image de celle d’un globetrotter : Campbellton, Restigouche, Wemindji, Mistassini, Sagluk, baie James, baie d’Hudson, Duke Lake, Regina; autant de destinations et autant d’expériences. (juin)

La promotion de la santé tous azimuts
Très tôt dans sa carrière, Danielle Dorschner a appris le pouvoir de la prévention, du lobbying, du bénévolat, et du partenariat. Ce ne sont que quelques domaines où Danielle s’est illustrée, mais un lien les unit : le désir d’aller toujours plus loin, et d’améliorer la qualité des services. (août)

Amener les gens... à se surpasser
Il est de ces gens dont l’enthousiasme nous laisse croire que tout est possible; France Bouthillette est sans aucun doute l’une de ces personnes. Des nouveautés à découvrir, des notions à comprendre, et surtout... des connaissances à transmettre et à partager; voilà où elle puise toute cette énergie. (septembre)

Aller au bout de ses rêves
Faire des choses qu’il aime, voilà ce qui modèle la carrière de Mario Brûlé. Un goût de l’aventure jumelé à un très grand respect des gens et une curiosité inassouvie l’amènent à explorer des univers inconnus, et à poser ou se poser des questions pour améliorer les pratiques. (octobre)

En quête de croissance personnelle
Acquérir des connaissances, apprendre dans le but d’aider les gens, diversifier ses expériences, savoir équilibrer travail et vie privée, voilà en quelques mots ce qui caractérise Cécile Gousseau. (novembre)


2004

Le travail avec les gens, sa richesse
« La chance! Les dirigeants de l’excellence l’évoquent beaucoup dans leurs entretiens », explique Jim Collins dans son dernier ouvrage, De la performance à l’excellence.Lise Guerette-Daigle est de la trempe de ces dirigeants, ceux dont les réalisations sont teintées de modestie. (janvier)

Joindre savoirs et êtres
Aussitôt le contact établi, on est séduit par l’enthousiasme de Francine Ducharme. En quelques instants, elle nous fait partager sa passion pour la recherche. Il suffit de l’écouter parler de ses travaux auprès des aidants familiaux pour se laisser gagner par son charisme. (février)

Pionnière dans un nouveau rôle
Poursuivre son travail d’infirmière praticienne dans un environnement clinique mouvementé; un objectif de carrière enrichissant et stimulant pour Josée Patrice. (mars)

Infirmière et militaire
Les gens qui côtoient Julie Bédard la décrivent comme une personne dynamique, possédant une grande capacité d’adaptation. Son engagement au sein des Forces canadiennes lui permet de dépasser les frontières et de réaliser des projets ambitieux. (avril)

Savoir concilier intelligence et éloquence
La passion, l’énergie et la jovialité façonnent la personnalité de Linda Silas. Syndicaliste accomplie, elle défend les intérêts des infirmières et des infirmiers sur la scène provinciale et fédérale. (mai)

Quand la spiritualité guide les pas
Au-delà des titres et des honneurs, la vie de Suzanne Nicolas se déroule au quotidien dans des valeurs profondes de respect, d’intégrité et d’honnêteté. (juin)

Au-delà des différences
Une rencontre avec Myrtha Lapierre Peters ressemble à une bouffée d’air pur, aromatisée de joie de vivre. Son engagement et sa solidarité envers les personnes de race noire suscitent l’admiration. (septembre)

Quand le rêve devient réalité!
Dans certaines régions, étudier en français s’avère parfois difficile. Toutefois, des pionnières comme Francine Laurencelle rendent les désirs accessibles. (octobre)


2005

Sortir des sentiers battus
Lorsque Lorraine LeBlanc démarre un projet, c’est avec doigté qu’elle courtise les décideurs, et avec assurance qu’elle prend sa place! (février)

L’essentiel c’est la vie...
S’éveiller le matin et apprécier la couleur du ciel, s’enrichir de la présence des gens qui l’entourent, voilà un cadeau des plus précieux pour Sylvie Melanson Caissie. (mars)

Novembre 2005, Harriet Sloan

Sans cesse mettre en valeur la profession infirmière
Chef de file charismatique, Madame Ginette Lemire Rodger l’est sans contredit. Sa contribution à la profession infirmière est reconnue tant sur la scène nationale qu’internationale. (avril)

Le bonheur des uns, la grandeur des autres
Œuvrer auprès des jeunes adultes handicapés pour qu’ils soient heureux occupe une place de choix dans l’univers de Nicole Beaudry. (mai)

Partir quelque part pour grandir
Une carrière à l’image d’un itinéraire de voyage des plus pittoresques : la Côte-Nord, la baie d’Hudson, l’Abitibi... jusqu’aux postes les plus éloignés de la calotte glaciaire, ces régions représentent le milieu de travail de Sylvie Lemelin. (juin)

Son art de l’écoute, sa passion des connaissances
Ce que l’on remarque d’abord chez Paul-André Gauthier, c’est son énergie. Une énergie qui lui transmet une passion pour apprendre, mieux connaître les gens, relever une multitude de défis et se dépasser. (juillet-août)

Une vie au service de la profession infirmière
Infatigable défenseure des infirmières, Shirley Stinson continue de marquer l’histoire de la profession. (octobre)

Toute une vie au service d’autrui
En cette Année de l’ancien combattant, la lieutenant-colonel (à la retraite) Harriet Sloan, doyenne des infirmières militaires canadiennes, doit imposer des heures supplémentaires à sa mémoire pour évoquer les souvenirs du passé. (novembre)


2006

Une noble vocation
Lynn Childs croit profondément en la noblesse de la profession infirmière. Les très nombreuses personnes qu’elle a mentorées n’hésitent pas une minute à le confirmer. (janvier)

Mars 2006, Sylvie Robichaud-Ekstrand

Exercer selon le code
Dans le chaos des compressions budgétaires et de la restructuration, Morrie Steele a montré aux infirmières et infirmiers de la C.-B. comment exercer de manière déontologique et adhérer aux normes de leur profession. (février)

Sylvie Robichaud-Ekstrand : cœur vaillant
Une infirmière et chercheure émérite en soins cardiovasculaires est sur le point de lancer une « nouvelle enquête » en qualité de directrice des services et de l’enseignement infirmier à l’Université de Moncton. (mars)

Conduite vers l’excellence
June Anonson a consacré la première moitié de sa carrière à exercer la profession d’infirmière, la seconde à encourager les autres à exceller et à jouer un rôle de premier plan. (mai)

Novembre 2006, Dion Thevarge

Semer les graines de la santé
Depuis plus de trois décennies, Sheila Robinson travaille afin que le principe international de « la santé pour tous » se concrétise dans les différents pays du monde. (juin)

La passion de la recherche
Selon Margaret Fitch, infirmière chercheuse, il ne suffit pas de contribuer aux soins et à la qualité de vie des patients et de leurs familles; il faut aussi pouvoir mesurer cette contribution. (septembre)

La voie du mieux-être
Élevé dans une réserve des Premières nations, Dion Thevarge, infirmier en santé mentale, connaît par expérience les difficultés que rencontre son peuple. (novembre)


2007

Une carrière en santé publique, ici et à l’étranger, pour l’amour de la santé
Le travail de Diane Araki à l’étranger lui a permis d’acquérir les connaissances et le savoir-faire nécessaires à la réalisation d’importants projets en santé publique. (janvier)

Militer en faveur de la diversité
Qu’elle enseigne, qu’elle pratique son large éventail de compétences infirmières ou qu’elle vaque à ses activités quotidiennes, Yasmin Vali cherche toujours à enrichir le savoir-faire culturel des gens qui l’entourent. (février)

Source d’inspiration, d’information et d’espoir pour les parents et leurs enfants
Communiquer clairement et calmement avec les enfants aux prises avec le diabète et leurs parents est la clé de la réussite de Donna Hagerty. (mars)

Le cancer de Donalda MacDonald a changé sa façon de voir la vie – et d’enseigner
En 1975, les emplois étaient rares; la jeune diplômée a sollicité des emplois auprès d’une cinquantaine d’établissements. C’est à Toronto qu’on lui a enfin offert un poste en oncologie. L’infirmière était réticente à l’idée de s’installer dans une si grande métropole, mais a décidé qu’elle tenterait l’expérience pendant un an. Trente-deux ans plus tard, elle y est encore. (avril)

Une leader tant dans le monde universitaire que dans sa paroisse
« Mon rôle d’infirmière paroissiale me permet de conjuguer la santé communautaire et la spiritualité », dit Joanne Olson. « Je fais la promotion de la santé d’une façon tout à fait holistique en encourageant les gens à miser sur leurs ressources spirituelles, tant personnellement qu’au sein de la communauté religieuse. » (juin)

Aller à la rencontre des femmes pour les éduquer sur la santé mammaire
En sa qualité d’éducatrice en santé mammaire, Joanne Barry a aidé des milliers de femmes – y compris ses trois filles – à parler plus ouvertement d’un sujet délicat. (octobre)

Infirmière à la retraite donne expérience et espoir en Ouganda
La première fois que Gail Fones est allée en Ouganda, elle craignait ne pas pouvoir cesser de pleurer. (novembre)


2008

Daniel Savoie a de l’expertise et de l’expérience des deux côtés de la médaille en soins de santé
« J’ai des défis à relever, affirme-t-il, mais j’ai aussi énormément d’avantages en réadaptation : je comprends ce que vivent les patients. Ceux-ci savent aussi que je reconnais leurs défis et que je les fais miens parce que j’ai déjà été patient. » (janvier)

Kay Matthews : Une œuvre d’amour
Une pionnière des soins infirmiers et du métier de sage-femme vouée à améliorer la santé de la mère et de l’enfant au Canada et à l’étranger. (février)

À l’avant-scène de la recherche sur la douleur
Céleste Johnston a été attirée vers la recherche par curiosité et frustration. « Je demandais pourquoi on utilisait certains protocoles et l’on me répondait que c’était ainsi qu’on avait toujours procédé », se rappelle-t-elle. (mars)

Avril 2008, Lan Gien

L’épanouissement personnel et professionnel de Lan Gien est enraciné dans son dévouement au service d’autrui
Elle a quitté son Vietnam natal à l’adolescence pour faire carrière en soins infirmiers. Trente ans plus tard, après être devenue professeure de sciences infirmières et chercheuse de pointe, elle est retournée au Vietnam lancer des projets primés en soins de santé et en éducation. (avril)

Lynn Nagle est une championne infatigablede l’informatique de la santé
Lorsque le SRAS a frappé l’Ontario en 2003, elle était première dirigeante de l’information à l’Hôpital Mount Sinaï à Toronto, établissement qui a fait preuve de leadership et joué le rôle de mentor au Canada et dans le monde au cours de cette période terrifiante. (mai)

Octobre 2008, Jodi Dusik-Sharpe

Une carrière riche et haute en couleur
En 2001, Barb Round est devenue la directrice générale de l’Association des infirmières et infirmiers autorisés des Territoires du Nord-Ouest et du Nunavut. « J’ai dû mettre à profit toutes mes connaissances techniques et toute mon expérience d’infirmière. » Mais la possibilité de défendre les intérêts des infirmières du Nord lui a permis d’acquérir une expérience qui était « à la fois source d’humilité et d’exaltation. » (juin)

Engagement précoce, dévouement continu
Refusant de faire des plans de retraite pour le moment, Goldie White continue à élargir ses horizons dans une communauté éloignée du Labrador. (septembre)

Une infirmière en neurosciences pense à la prévention
En 20 ans de travail en neurosciences, Jodi Dusik-Sharpe a constaté de près la dévastation que causent les traumatismes neurologiques aux patients et à leur famille. (octobre)


2009

Embrasser la politique au nom de la santé
Enfant, Sandra Gardiner était toujours la première à vouloir soigner les plus jeunes de la famille lorsqu’ils se blessaient. Dès l’âge de cinq ans, elle voulait être infirmière. Elle n’avait toutefois jamais pensé solliciter une charge publique. (janvier)

Une grande championne des soins infirmiers médico-chirurgicaux
Si l’on pouvait dire d’une personne qu’elle a été le fer de lance de l’établissement d’une association nationale d’infirmières en médecine-chirurgie et de la désignation de ce domaine de la pratique infirmière pour la certification de l’AIIC, on parlerait presque certainement de Nicole Simpson. (février)

Un couple trouve un chez-soi en région éloignée
Cheryl et Mike Dove ont toujours aimé le grand air. Ils se sont fiancés pendant une randonnée pédestre dans le parc provincial Algonquin, en Ontario, à l’automne 2002, pour se marier l’année suivante. Deux mois plus tard, ils déménageaient dans une communauté éloignée des Premières Nations, où ils ont travaillé pendant cinq ans. (mars)

Avril 2009, Trista Ling

Une militante met à profit les privilèges et le potentiel des soins infirmiers
Trista Ling avait toujours voulu s’inscrire à la Faculté de médecine, mais la vie l’en avait empêchée. Lorsqu’elle a mentionné ses plans à son médecin de famille, celle-ci lui a recommandé d’envisager plutôt les soins infirmiers : elle terminerait sa formation plus rapidement, et un horaire plus raisonnable lui permettrait de passer du temps avec ses enfants. (avril)

Profils d’infirmières inuites
Suzie Pearce affirme que ce qu’elle aime le plus des soins infirmiers, c’est d’en apprendre tous les jours : « Tout ce qu’on nous a enseigné à l’école de sciences infirmières, c’était la base. Tout le reste de ce que j’ai appris d’autre dans la communauté a été monumental. »

Le jour où Charlotte Kusugak Zawadski a appris qu’elle attendait son premier enfant, elle était acceptée au programme de soins infirmiers au Nunavut Arctic College. Elle a retardé sa formation d’un an, mais elle était déterminée à devenir infirmière, ce qu’elle avait toujours voulu faire. (mai)

Soins infirmiers au Nunavut
Nancy McGrath, infirmière à l’Hôpital Qikiqtani General d’Iqaluit, a eu une petite crise de panique en arrivant au Nunavut il y a cinq ans : elle n’avait pas prévu l’absence de tout arbre.

Au cours de sa carrière, Robyne Ruff a rencontré beaucoup d’infirmières grincheuses et misérables au travail. Infirmière en santé communautaire à Baker Lake, Mme Ruff travaille dans le Nord depuis 1993. « J’adore aller au travail tous les jours », affirme-t-elle. (juin)

Septembre 2009, Tyler Kuhk

L’avenir de la profession sourit à un jeune chef de file
Comme la plupart des jeunes hommes qui ont envisagé des programmes universitaires, Tyler Kuhk n’avait pas vraiment pensé à une carrière d’infirmier. Fasciné par le fonctionnement du corps humain, il avait décidé d’étudier la biologie à l’Université Lakehead de Thunder Bay. Mais dès la fin de la première session, il savait qu’il avait fait erreur. (septembre)

Éviter l’évitable
Pour Katarina Busija, accroître la sûreté du système de santé pour les patients et leur famille, c’est plus qu’un simple effort professionnel : c’est un objectif personnel. En 2004, après une intervention d’urgence à cause d’une occlusion intestinale, son père a reçu un diagnostic de cancer. On lui a donné une forte dose d’un médicament contre-indiqué qui l’a mené aux soins intensifs pour insuffisance hépatique et rénale. Pendant ses dernières semaines, il ne pouvait ni manger, ni boire, ni parler à sa famille. (octobre)

Novembre 2009, Sheila Wilson

Défi, possibilité et aventure : anecdotes de Terre-Neuve-et-Labrador
Le travail de Sheila Wilson la transporte… partout dans le monde. Elle a fait du bénévolat auprès d’organismes internationaux sur quatre continents et pratiqué dans des camps de réfugiés, en zone de guerre et sur une plateforme de forage.

Jeune étudiant en génie au Marine Institute de St. John’s, Shane Fudge n’avait jamais imaginé devenir infirmier. Sa carrière l’a amené au Maine, où il a travaillé pour une entreprise de services infirmiers itinérants, et sur une plateforme de forage à 500 kilomètres au large de Terre-Neuve.

Corey Banks a découvert sa vocation à la volée. Alors qu’il était en troisième année à l’école de sciences infirmières de l’Hôpital général de St. John’s, où il réalisait un projet sur les soins infirmiers et les transports, il a découvert un domaine qu’il ne connaissait pas. (novembre)


2010

Vivre avec l’arthrite
Lorsqu’on lui a demandé de travailler dans le domaine de l’arthrite, Lorena Totton a secoué la tête. « Je n’avais pas l’intention de travailler dans le domaine en plus de subir la maladie », se rappelle Lorena, dont les premiers symptômes de l’arthrite sont apparus pendant l’adolescence. Mais lorsqu’elle a suivi un stage en rhumatologie à l’hôpital pour enfants de l’Alberta pendant ses études de premier cycle en sciences infirmières à l’Université de Calgary, ses réserves se sont vite dissipées. (janvier)

Trouver un nouveau créneau en recherche
Les débuts de Shellie Anderson comme infirmière gestionnaire de premières lignes ont coïncidé avec une première en médecine. L’équipe d’infirmières qu’elle dirigeait a participé à la première transplantation de poumon vivant au Canada. (février)

Mars 2010, Angela Cooper Brathwaite

Force motrice en santé publique
Sage-femme et infirmière en santé communautaire à Trinité, la mère d’Angela Cooper Brathwaite aimait beaucoup lui parler de son travail, et, des décennies plus tard, ces souvenirs sont encore bien vivants. L’une de ces anecdotes dépeint les horreurs de la variole. (mars)

Julie Lys : conciliation carrière-racines
Pour une femme aussi vouée que l’est Julie Lys à sa communauté, à sa famille et à ses origines, les soins infirmiers constituent la carrière parfaite. Non seulement peut-elle offrir des soins personnels et continus à des générations de familles qu’elle connaît depuis l’enfance, mais elle peut aussi offrir bénévolement son temps et son savoir-faire à toutes sortes d’initiatives communautaires qui marient ses deux passions : la santé et l’éducation des Autochtones. (avril)

Toujours prête
Un champignon apparemment anodin sur la route de l’Alaska a joué un rôle capital dans la vie de Phyllis Randle, la guidant vers la carrière de toute une vie. À 10 ans, en longeant la route, elle est tombée sur des champignons fort appétissants, rapportant sa cueillette à sa mère pour le souper. (mai)

Septembre 2010, Nancy McFadyen

Trouver la voie qui mène au ralliement
C’est à Minnedosa, à deux heures et demie de Winnipeg, qu’est née Arlene Wilgosh. Environ 2 500 personnes vivent dans cette petite communauté où tout le monde se connaît, y compris sa grand-mère de 82 ans. Dans cette localité des Prairies, Mme Wilgosh a pour la première fois travaillé dans un établissement de soins de santé. (juin)

Nancy MacFadyen ou de l’éducation permanente
« Étudiante et professeure », voilà qui définit simplement Nancy MacFadyen et ses 35 années de carrière. Fermement convaincue qu’apprendre est un engagement de tous les instants, elle s’est fait connaître pour son leadership et son enseignement novateurs. (septembre)

Novembre 2010, Dennis Ano

Faire passer le message au sujet du VIH/sida
Tout a commencé avec le petit Larry. Prendre soin de ce bébé de six semaines a été le point de départ d’une aventure remarquable à la découverte du VIH/sida pour Jan Cibart. Cette aventure l’a amenée dans des villages isolés du Sud de l’Afrique et dans des communautés autochtones beaucoup plus près de chez elle. (octobre)

Gagner la confiance des patients et devenir plus fort
Depuis son arrivée au Canada, Dennis Ano œuvre pour l’amélioration de la santé et de la sécurité de la population autochtone de l’île de Vancouver. Son sens développé de la famille, instillé en lui aux Philippines, où il est né, est central dans son travail comme infirmier en santé communautaire, affirme-t-il. (novembre)


2011

L’esprit d’entreprise lui donne des ailes
Malgré sa peur de voler, Gail Courneyea s’est découvert une passion et a lancé un service de transport aéromédical. (janvier)

Jouer au « patient » avec de futurs docteurs pour qu’ils apprennent le métier
Linda Mosher apprend aux médecins de demain à traiter les patients avec sensibilité. (février)

Une carrière qui débute au pas de course
Ne se contentant pas d’un premier emploi qui ne lui convenait pas, Thomas Froh a cherché et trouvé une spécialisation en soins infirmiers qu’il adore. (mars)

Sur deux fronts à la fois à Labrador City
Pour Karen Oldford, la vie politique locale et les soins de santé vont de pair. (avril)

C’est la recherche qui l’a emporté
Diane Doran est l’héritière intellectuelle de Florence Nightingale et des pionniers de la science moderne des soins infirmiers. (mai)

Septembre 2011, Christine Moore

Une perte ouvre parfois de nouvelles voies
Jane Simington : le douloureux apprentissage de la guérison (juin)

Une nouvelle députée se lance à fond
Christine Moore passe de la pratique à la politique. (septembre)

Le visage changeant des maladies cardiaques
Après avoir échappé de justesse à une maladie qui hante sa famille, Rose Lopetrone trouve une nouvelle raison de vivre. (octobre)

Entrepreneuriat infirmier
Voici trois entrepreneures qui ont bâti leur entreprise sur leurs bonnes idées, leur connaissance des soins infirmiers et leur enthousiasme – Irene Martin, Kath Murray et Lisa Markin. (novembre)


2012

Février 2012, Marie Martin

Des événements marquants à l’origine d’une carrière… ou deux
Spécialiste du comportement dans une clinique de gestion du poids, Cathy Poirier puise dans son expérience d’infirmière. (janvier)

« Un travail de rêve »
Marie Martin promeut la culture traditionnelle autochtone de toutes les façons possible. (février)

Cancer et sexe : rien à cacher
Anne Katz aide les patients à composer avec leur nouvelle situation. (mars)

Attachée à la communauté
Georgann MacDonald a recherché la variété dans sa carrière. (avril)

L’énergie par les racines
Le travail avec les jeunes est au centre de la vie et de la carrière de Don Ragush. (mai)

Mai 2012, Don Ragush

Rester fidèle à soi-même
Enseigner et apprendre ont orienté la vie de Linda LePage-LeClair. (juin)

Optimiste quant aux nouvelles orientations en santé mentale
Florence Budden milite depuis longtemps pour les patients et leur famille. (septembre)

La combativité à l’œuvre 
Toute sa vie, Lizzie Stead a encaissé les coups. (octobre)

Une voie bien choisie
Connie Clerici est intervenue quand elle a constaté un besoin dans la communauté. (novembre)


2013

Expression créative en abondance
Lynda McLeod encourage les infirmières et infirmiers à prendre soin d’eux-mêmes en faisant de l’art. (janvier)

Comme un membre de la famille
Tracy Daigneault profite de ses vacances ou prend congé pour se rendre chaque mois dans une réserve autochtone, pour y offrir ses services. (février)

Guérir les traumatismes, quels qu’ils soient
Après un accident de voiture, Joanne Charron a recollé les morceaux de sa vie et appris à mieux soigner les victimes de traumatismes. (mars)

Avril 2013, Julie Francis

C’est chez soi qu’on est le mieux
Julie Francis comprend mieux que quiconque les besoins de sa communauté. (avril)

Hors des sentiers battus
C’est sur le terrain avec MSF que John Pringle a fait ses débuts en épidémiologie. (mai)

Amie des bébés
Introduire la méthode kangourou au Canada est l’une des nombreuses réussites de Kathy Hamelin. (juin)

Elle y pouvait quelque chose
Helen Boyd a surmonté son sentiment d’impuissance et pris la route pour aider les sans-abri de sa communauté. (septembre)

Une pratique à l’avant-garde
Hazel Booth peut maintenant mobiliser toute son expertise d’infirmière praticienne au Yukon. (octobre)

Prédestinée pour les soins aux personnes âgées
Des parties de cribbage ont suscité l’intérêt de Sherry Gionet pour la gérontologie.(novembre)


2014

Le formidable concurrent
La forme physique de Tim Hague l’a aidé à résister aux effets de la maladie de Parkinson et à triompher dans une compétition très médiatisée. (janvier)


150 infirmières et infirmiers pour Canada 150

Depuis des siècles, le milieu infirmier est un acteur fondamental dans la prestation et l’amélioration des soins de santé. Pour marquer le 150e anniversaire de la Confédération, l’AIIC a souhaité rendre hommage à ceux et celles qui ne cessent d’être des pionniers au Canada et à travers le monde. C’est pourquoi l’Association salue 150 infirmières et infirmiers, innovateurs et champions des soins de santé. Le site Web de l’AIIC les mettra en vedette, et ils recevront une épinglette et un certificat.

Si la majorité des mises en nomination émanent des territoires et provinces membres de l’AIIC, les membres indépendants de l’Ontario et du Québec et les membres émérites étaient également invités à proposer leur nom ou celui de collègues. L’AIIC rend également hommage à un groupe d’infirmières et infirmiers auxiliaires autorisés et psychiatriques autorisés mis en nomination par leurs organisations respectives.

Le groupe de 150 infirmières et infirmiers inclut d’ardents défenseurs du bien public et des leaders de la collaboration avec les patients et leurs familles pour promouvoir des soins de qualité centrés sur le patient alliant pratiques traditionnelles, novatrices et interprofessionnelles. En tant que mentor ou conseiller, chacun suscite la passion pour la profession en contribuant à son développement.

comments powered by Disqus