150 Profils

Juillet / Août 2017   Commentaires

Pour saluer le 150e anniversaire de la Confédération, Canadian Nurse et infirmière canadienne reviennent sur 150 des formidables personnes à qui nous avons consacré un profil depuis le début de cette série fort appréciée. Nous espérons que vous lirez ces profils avec plaisir. Les versions intégrales sont disponibles sur Canadian-Nurse.com/archives et infirmiere-canadienne.com/numeros (certains profils sont seulement en anglais ou seulement en français, tels que publiés à l’époque).


1998

La justice : sa passion
Comment ne pas se sentir submergé et impuissant face à des milliers d’itinérants, à des adolescents au teint terreux recroquevillés sous des couvertures crasseuses, face aux décès hebdomadaires et aux refuges bondés infestés de maladies? Cathy Crowe, infirmière de rue, se sent submergée, oui : par une volonté désespérée de faire quelque chose. (mars)

Avril 1998, Kathryn Hannah

La pionnière canadienne de l’informatique infirmière
Si vous souhaitez vous renseigner sur l’informatique infirmière au Canada, Kathryn Hannah est la première personne à interviewer. Mais il vous faudra d’abord l’attraper au vol, entre deux voyages de Calgary à un endroit ou un autre sur ce continent, en train d’éditer des livres, de prononcer des discours ou de promouvoir des systèmes d’information. (avril)

L’archiviste militante du Nouveau-Brunswick
Arlee McGee a cumulé de nombreuses carrières dans sa vie : enseignante dans une école de rang et professeure d’université, infirmière en milieu hospitalier et dans un bureau, infirmière de santé communautaire et infirmière-conseil, recherchiste cinématographique et juridique, auteure, poète et dramaturge. (mai)

Une demi-heure par jour pour un monde meilleur
Le titre peut sembler désinvolte, mais telle est la devise de Ken Agar-Newman dans sa lutte pour les droits de la personne. Chaque minute compte : ses pauses à l’hôpital comme les instants volés avant le réveil de ses trois enfants. (juin)

Ce qu’on voit de l’intérieur
L’une des premières choses que vous dira l’honorable Joan Marie Aylward est combien elle est fière d’être infirmière. Et depuis 1996, année de sa première victoire aux élections provinciales sous bannière libérale dans le district de St. John’s Centre à Terre-Neuve, elle est également fière d’être politicienne. (août)

« Les possibilités sont grandes »
En pleine partie de cartes, un jeune Autochtone est poignardé au ventre avec un couteau à beurre. On le transporte en avion à Thompson, au Manitoba, puis à Winnipeg, où après quatre arrêts cardiaques, il finit par mourir. Près de 20 ans après cette tragédie et d’autres semblables, Fjola Hart-Wasekeesikaw se souvient de ce qu’elle avait ressenti à l’époque : « J’aimais beaucoup être infirmière, mais j’étais attristée et frustrée par ces morts, parce qu’elles étaient évitables. » (septembre)

Privilégiée de travailler en pédiatrie
Après près de 20 années en pédiatrie, Rebecca Attenborough considère que c’est un « privilège incroyable ». « Nous avons la possibilité de changer un peu l’expérience des familles, dit-elle. Nous espérons les aider à apprendre à mieux gérer des situations difficiles. » (octobre)

Une petite chose toute simple
Lori Tulloch s’occupe des migrants du petit matin, qui vont d’une benne d’ordures à l’autre à la recherche de bouteilles, de nourriture ou de n’importe quoi d’autre. Ce n’est pas un hasard si sa clinique de Whitehorse, au Yukon, est sur leur chemin, dans une chambre exiguë d’un vieil hôtel du centre-ville. Les hommes s’arrêtent en passant, pour une collation, une paire de chaussettes chaudes, une aiguille propre, des conseils ou juste un mot gentil. (novembre)



< 1 2 3 4 5  ...  
comments powered by Disqus