Andrew Scheer remporte la course à la direction du parti : Ce que ça pourrait signifier pour les soins de santé

Juillet / Août 2017   Commentaires

Le député de la Saskatchewan et ancien Président de la Chambre des communes Andrew Scheer a devancé le député du Québec Maxime Bernier avec environ 51 % des voix au 13e et dernier scrutin pour devenir le 2e leader du Parti conservateur du Canada

Quelque 141 000 membres du parti ont voté en utilisant un système de scrutin préférentiel avec un système de points, et les résultats ont été annoncés lors d’un rassemblement à Toronto le 27 mai.

M. Scheer était l’un des 12 candidats qui ont parlé de leurs politiques et de leurs opinions sur les soins de santé pour le numéro de mars/avril d’infirmière canadienne.

« Si j’étais à sa tête, le Parti conservateur s’appliquerait à dépenser judicieusement les fonds fédéraux, entre autres en équilibrant ses budgets, afin d’assurer un financement fédéral stable aux provinces, disait M. Scheer dans l’article. Je crois en outre qu’il est important de donner aux provinces assez d’autonomie pour qu’elles puissent innover sans craindre l’intervention du gouvernement fédéral. »

Lors de sa première conférence de presse comme chef du Parti conservateur, M. Scheer a évoqué la nécessité de protéger le droit de conscience des professionnels de la santé. Néanmoins, en réponse à des questions des médias sur sa position sur l’avortement et le mariage homosexuel, il a dit qu’il ne rouvrirait pas ces débats. Il a ajouté qu’un thème clé de sa candidature était l’unité; son équipe ne proposerait que des politiques qui ne diviseraient pas le parti.

M. Scheer a déclaré qu’il estimait que les députés avaient le droit d’exprimer leurs opinions, mais qu’il encouragerait son parti à s’entendre sur les idées potentiellement gagnantes.

comments powered by Disqus