Un rapport de l’ICIS examine les tendances sur 10 ans en soins infirmiers réglementés

Juillet / Août 2017   Commentaires

Les dernières données de l’Institut canadien d’information sur la santé sur le personnel infirmier réglementé permettent de mieux comprendre en quoi le milieu infirmier a changé au cours des dix dernières années.

Publié en juin, le rapport de l’ICIS Le personnel infirmier réglementé, 2016 met en lumière les tendances en matière d’effectifs disponibles et en exercice entre 2007 et 2016, et revient sur certaines des transformations générales qui ont eu lieu en matière d’économie et de soins de santé pendant la même période. Au fil des ans, les rapports annuels se sont concentrés sur les transformations du personnel infirmier dans l’ensemble des milieux d’emploi, la répartition selon l’âge et la croissance des effectifs.

« Ces changements, de même que ceux touchant la prestation des soins (p.ex. l’arrivée d’autres dispensateurs de soins réglementés et non réglementés) et les besoins de la population, devront faire l’objet d’un suivi afin qu’on puisse mieux saisir les rôles que le personnel infirmier réglementé est appelé à jouer dans un système de santé en constante évolution », peut-on lire dans le rapport.

En 2016, la majorité (58,6 %) du personnel infirmier travaillait en milieu hospitalier, 15,4 % en milieu communautaire, dans un centre de soins infirmiers ou dans un établissement de soins de longue durée, et 10,6 % dans un autre milieu de travail. « Une analyse plus détaillée du rôle de chaque profession infirmière réglementée dans chacun de ces milieux permet de mieux comprendre comment la pratique infirmière change et s’adapte aux nouveaux modèles de soins et aux nouveaux besoins de la population », indique le rapport.

Pour le personnel infirmier qui travaille en milieu hospitalier, le rapport note un changement d’environ cinq points de pourcentage dans la proportion d’IA (incluant les IP) (en baisse, passant de 83,7 % en 2007 à 78,8 % en 2016) par rapport aux IAA (en hausse, passant de 16,3 % à 21,2 %). L’ICIS attribue cette tendance aux dépenses des hôpitaux canadiens en 2014 (l’année la plus récente pour laquelle des données sur les dépenses sont disponibles), qui ont connu leur plus faible taux de croissance cette année-là depuis la fin des années 1990 en raison de compressions budgétaires dans les provinces et les territoires.

Parmi le personnel infirmier travaillant en centres de soins infirmiers et en établissements de soins de longue durée, on a constaté un changement de six points de pourcentage dans la proportion d’IA (en baisse, passant de 49,7 % à 43,7 %) par rapport aux IAA (en hausse, passant de 50,3 % à 56,3 %). Les auteurs du rapport notent que la population vieillissante du Canada complique la tâche des planificateurs du système de santé pour ce qui est d’équilibrer la demande de services et les coûts, ce qui a des répercussions sur l’emploi, non seulement pour le personnel infirmier réglementé, mais aussi pour les fournisseurs de soins non réglementés. « Avec la demande accrue de soins, le rôle des dispensateurs de soins non réglementés s’est élargi de manière à inclure, outre le soutien, la prestation de soins de première ligne... Des études révèlent que jusqu’à 80 % des soins directs dispensés aux Canadiens âgés qui résident dans des établissements de soins de longue durée, ou à leur domicile, sont fournis par des dispensateurs de soins non réglementés. »

Mais c’est dans les soins communautaires que l’on note le plus grand changement, une baisse de 10,5 % dans la proportion d’IA (de 86,5 % à 75,9 %) par rapport aux IAA (en hausse, passant de 13,5 % à 24,1 %). Si la proportion de personnel infirmier réglementé travaillant dans les différents milieux demeure relativement stable, c’est en milieu communautaire que l’on voit la plus forte augmentation moyenne de la croissance (2,4 %), ce qui correspond aux efforts des provinces et territoires pour transférer les soins dans la collectivité.

En 2016, 29,5 % du personnel infirmier réglementé avait moins de 35 ans, 47,8 % avaient entre 35 et 54 ans, et 22,7 % avaient 55 ans ou plus. Si le nombre d’infirmières et infirmiers plus jeunes a généralement augmenté depuis 2007, on a assisté à une réduction du nombre des 35 à 54 ans. « Cela n’est pas étonnant : un ralentissement de la croissance de l’effectif du personnel infirmier réglementé avait déjà été observé de 1993 à 2002, une période marquée par des réductions budgétaires dans les dépenses de santé partout au Canada. Il importe de surveiller cette tendance, car les membres à mi-carrière jouent un rôle important au sein de la main-d’œuvre infirmière. En plus de souvent travailler de façon autonome, ils soutiennent le personnel infirmier plus âgé tout en faisant du mentorat auprès des nouveaux membres qui intègrent la main-d’œuvre. »

Au total, plus de 421 000 infirmières et infirmiers détenaient un permis d’exercer au Canada en 2016. La hausse de 1,3 % par rapport à 2015 était parmi les deux plus faibles taux de croissance depuis 2002, année où le ICIS a commencé à recueillir ces données. L’effectif des IA a augmenté de 0,7 %, atteignant près de 299 000.

En 2016, plus de 28 500 infirmières et infirmiers autorisés ont obtenu leur permis d’exercice dans une province ou un territoire où ils n’étaient pas inscrits l’année précédente, soit des entrées représentant 7,3 % des effectifs. Pour la majeure partie, ce groupe avait moins de 35 ans (70,4 %) et avait obtenu son diplôme au cours des cinq dernières années (67,9 %). Bien que le nombre d’IA nouvellement diplômés ayant obtenu leur permis d’exercice au Canada ait augmenté en moyenne de 2,8 % depuis 2007, on constate une réduction annuelle moyenne de 3,2 % depuis 2013. L’ICIS cite plusieurs facteurs contribuant à cette tendance, y compris des modifications de la législation, du nombre de places et de diplômés des programmes d’admission à la profession et des exigences réglementaires et d’admission à la profession, comme l’introduction de l’examen NCLEX-RN.

« Même si le taux de croissance cumulatif de l’effectif du personnel infirmier réglementé observé entre 2007 et 2016 (17,8 %) a dépassé le taux de croissance de la population (10,3 %), il était toutefois inférieur à celui de la main-d’œuvre du secteur de la santé (23,2 %), indique le rapport. La croissance de l’effectif du personnel infirmier réglementé est un facteur clé qui influence la croissance du nombre de diplômés obtenant leur permis d’exercice au Canada », indique le rapport.

Virginia St-Denis

Virginia St-Denis est éditrice en chef d’infirmière canadienne.

comments powered by Disqus