Une année tout à fait exceptionnelle

Mai-Juin 2017   Commentaires

Les douze derniers mois ont été tout à fait exceptionnels pour l’AIIC et nos organisations membres. Trois de nos membres ont fêté leur 100e anniversaire : le College and Association of Registered Nurses of Alberta, l’Association des infirmières et infirmiers du Nouveau-Brunswick et la Saskatchewan Registered Nurses’ Association. À cette occasion, toutes sortes de joyeuses activités ont été organisées, pour entre autres remettre des bourses et des prix spéciaux, honorer d’anciennes présidentes et membres du conseil d’administration, transmettre les vœux et félicitations d’importants ministres et autres représentants officiels. Au cœur de ces festivités, il y a l’histoire remarquable de la profession. Des associations et organismes de réglementation de la profession provinciaux existent depuis un siècle (et plus encore dans certains cas). Ils font la promotion de l’autoréglementation, font progresser la profession et s’assurent que tout ce qu’ils font est avant tout dans l’intérêt public.

En vue de ma participation à ces célébrations, j’ai fait quelques recherches dans les archives de Canadian Nurse (il n’y avait pas d’infirmière canadienne à l’époque). Une constante émerge : il a fallu du temps, de la ténacité et un professionnalisme inébranlable de la part de ces premiers chefs de file de la profession pour mettre ces organisations sur pied, faisant adopter les législations nécessaires et fixant les mandats.

Je suis sûre que les autres associations ont rencontré des difficultés similaires lors de leur création. En tant qu’infirmières et infirmiers autorisés au 21e siècle, nous avons maintes raisons d’être fiers de la manière dont notre profession s’est structurée et du fait que nos associations et organismes de réglementation se sont positionnés de manière à pouvoir encore veiller à la robustesse de la profession au cours des cent prochaines années. Cela ne signifie bien évidemment pas que les choses doivent être statiques. Ces organisations s’emploient constamment à améliorer et adapter leur mission dans l’intérêt des Canadiennes et des Canadiens qu’elles servent.

Les dirigeants et moi avons adoré participer à ces festivités. Je prendrai bientôt ma retraite de l’AIIC et j’ai pris plaisir, à cette occasion, à célébrer le passé, apprécier le présent et anticiper un avenir resplendissant pour les infirmières et infirmiers et pour notre profession. Sur ce, je tiens à adresser sincèrement au nouveau directeur général, Mike Villeneuve, pour ce prochain chapitre, mes meilleurs vœux de réussite et de satisfaction à la tête de l’AIIC. Nous vivons vraiment à une époque passionnante.

Anne Sutherland Boal, inf. aut., B.A., M.G.S.S.
ceo-dg@cna-aiic.ca

comments powered by Disqus