Décision à venir : s’ouvrir à de nouveaux groupes

janvier - février 2018   Commentaires

J’ai récemment parlé dans mes chroniques d’une profonde transformation à l’AIIC; des idées, nous passons maintenant à l’action. Comme vous le lirez dans la chronique de Barb Shellian, le conseil d’administration a pris en novembre, courageusement et à l’unanimité, la décision de recommander que toutes les catégories d’infirmières et infirmiers réglementés puissent devenir membre de l’AIIC. Les membres voteront sur cette décision historique en juin 2018, lors de l’assemblée annuelle des membres. L’article qui commence page 27 présente l’information contextuelle et les enjeux actuels sur lesquels repose cette décision.

Mais regardons un instant au-delà de l’AIIC. La population, les gouvernements et les dirigeants du système de santé en appellent actuellement aux infirmières et infirmiers pour qu’ils travaillent davantage en collaboration et participent, en tant que membres ou leaders, à de solides équipes interprofessionnelles de soins de santé dans toutes sortes de contextes. La fragmentation, au sein de nos catégories réglementées et entre elles, ne simplifie pas la tâche. Comment parvenir à une brillante pratique infirmière interprofessionnelle si nous sommes incapables de gérer nos rancœurs intraprofessionnelles? Pour assurer des soins de grande qualité, nous devons tous être à notre meilleur niveau, où que nous travaillions et quels que soient notre rôle et notre catégorie.

Nous devons certes reconnaître nos vieilles blessures et examiner les défis et les craintes actuels, mais l’heure est venue de trouver des façons d’aller de l’avant, d’avoir un esprit ouvert et une pensée stratégique et d’insuffler une énergie nouvelle dans la profession infirmière en nous exprimant ensemble. Rien dans la fragmentation que nous avons tous contribué à créer n’a le moindrement amélioré les systèmes de santé dans ce pays; elle n’a en rien rendu les soins aux patients plus sûrs; elle n’a pas rendu l’exercice de notre profession plus gratifiant. Elle n’a fait que bloquer les progrès de la profession infirmière. Ça suffit! Nous devons procéder autrement, et mettre les patients et les soins de santé au cœur de notre travail.

Nous pouvons choisir collectivement de transformer l’AIIC en l’ouvrant à de nouveaux membres qui pourront nous aider à bâtir et entretenir un partenariat dynamique de groupes infirmiers regroupés au sein d’une association professionnelle unique. Ou bien nous pouvons leur fermer nos portes et manquer une occasion pour l’AIIC de véritablement unifier les voix de toutes les infirmières et tous les infirmiers.

Au cours des prochains mois, nous dialoguerons avec nos membres et ceux qui ne le sont pas pour expliquer l’urgence et l’importance de la décision qui est devant nous.

Mike Villeneuve, inf. aut., M. Sc.
ceo-dg@cna-aiic.ca

comments powered by Disqus