Adapter la formation continue aux besoins du personnel infirmier

mai - juin 2018   Commentaires

Parallèlement à son expansion déterminée de son programme de perfectionnement professionnel continu (PPC), l’AIIC a lancé des services d’agrément. Ce choix découle des résultats d’un sondage en ligne auprès de presque 1 400 répondants (principalement des infirmières et infirmiers autorisés) et d’entrevues détaillées avec des chefs de file des soins infirmiers qui ont un pouvoir décisionnaire en matière d’embauche et de budget pour le perfectionnement professionnel.

Dans ses réponses aux questions sur la formation continue, le personnel infirmier a dit avoir assez d’options de PPC en matière de pratique directe mais en souhaiter davantage dans les domaines du leadership, des compétences éducatives et de l’amélioration de la qualité pour les soins infirmiers et les soins de santé. Il souhaite aussi un meilleur accès aux activités de PPC et souligne la nécessité qu’elles soient plus abordables, offertes dans des endroits plus pratiques et selon un calendrier souple ou à la demande.

Les préférences des infirmières et infirmiers sont gouvernées par le temps limité dont ils disposent pour le PPC. Ils ont été nombreux à dire que connaître les objectifs d’apprentissage à l’avance serait utile car cela leur éviterait de perdre leur temps dans des formations qui ne leur conviennent pas. Ils aimeraient aussi que les activités soient accréditées car cela confirmerait que les formations offertes sont à jour et satisfont aux normes professionnelles les plus exigeantes.

Selon Lisa Ashley, responsable des programmes de perfectionnement professionnel à l’AIIC, ce que révèle le sondage est déterminant pour l’envergure et les orientations de cette expansion. « Cette croissance, dit-elle, est également enracinée dans la longue tradition de l’Association d’offrir des programmes nationaux et internationaux crédibles, comme le Programme de certification de l’AIIC, les webinaires Progrès de la pratique, les ateliers sur les politiques publiques, les séminaires en partenariat avec le Dorothy Wylie Health Leaders Institute (DWHLI) et l’initiative PRIIRAN (soutenue par l’Agence canadienne de développement international). »

Mme Ashley anticipe un encore plus grand besoin de PPC dans les années à venir. « Pour de multiples raisons, explique-t-elle, l’heure est venue pour l’AIIC d’élargir son offre fondée sur des données probantes de manière à soutenir le personnel infirmier qui souhaite développer ses connaissances et apporter une valeur ajoutée aux organisations, aux systèmes de santé et à la santé des patients. Le milieu actuel des soins de santé est tel que les infirmières et les infirmiers doivent s’adapter aux changements constants dans tous les systèmes de santé, les structures organisationnelles et les modèles de soins. Quand on ajoute à cette réalité les pressions budgétaires qui exigent des preuves de rentabilité, la nécessité d’avoir des compétences de haut niveau en soins infirmiers et en leadership est manifeste. »

Parmi les initiatives de PPC que l’AIIC aidera à organiser en 2018, il y a un programme de leadership de quatre jours en résidence à Toronto (avec le DWHLI); des ateliers d’amélioration de la qualité (avec encadrement technique et mentorat) à Whitehorse, Halifax et Winnipeg; et des ateliers de résolution de conflit à Ottawa et Winnipeg. « Dans les prochaines semaines, dit Mme Ashley, nous aurons terminé dix modules d’apprentissage autonome en ligne sur le Code de déontologie de l’AIIC, avec du nouveau matériel sur la violence au travail. D’ici la fin de l’année, nous aurons un ensemble de ressources, y compris des manuels et des modules d’apprentissage en ligne, pour soutenir nos candidats à l’examen de certification. » Fin mai, l’AIIC avait déjà présenté une douzaine de webinaires en anglais et en français et offert un atelier d’une journée sur le leadership à Regina.

Dans le cadre de cette expansion, l’AIIC offre de nouveaux services d’agrément pour aider les infirmières et les infirmiers à trouver d’excellents programmes de perfectionnement professionnel et donner aux autres organisations, entre autres les organisations partenaires, une occasion de faire reconnaître leurs activités de PPC au niveau national, de par leur association avec l’AIIC. Tous les programmes agréés par l’Association sont soumis à une évaluation rigoureuse de la qualité pour s’assurer qu’ils satisfont aux normes les plus strictes. Les infirmières et les infirmiers recevront des crédits de perfectionnement professionnel pour les modules d’apprentissage en ligne et les ateliers admissibles. « L’AIIC envisage aussi une approche similaire d’attribution de crédits pour la lecture d’articles choisis d’infirmière canadienne », dit Mme Ashley.

« En apportant ces changements, l’AIIC vise à cultiver et entretenir l’excellence en sciences infirmières. En fonction de ce que nous ont dit les infirmières et les infirmiers, nous allons offrir des programmes accessibles en veillant à varier les formats, les lieux et les horaires. Nous voulons devenir l’une des références essentielles du personnel infirmier canadien pour les PPC. »

comments powered by Disqus