Le moment est venu

mai - juin 2018   Commentaires

C’est la vie, toutes les choses ont une fin : les livres, les réunions, les hivers et les présidences de l’AIIC. Je suis si reconnaissante de la possibilité qui m’a été donnée de représenter la profession infirmière au Canada. Si le travail novateur réalisé ces deux dernières années par le conseil d’administration et le personnel de l’AIIC et les infirmières et infirmiers autorisés partout dans le pays est bien documenté, ce qui n’a pas été rapporté dans ces comptes-rendus, c’est ce que dont j’ai profité, personnellement, en tant que présidente.

Mes rencontres, dans toutes les provinces et tous les territoires, avec des infirmières et des infirmiers qui font un travail pratique difficile et veillent à ce que les Canadiens reçoivent des soins infirmiers sûrs, compétents et éthiques m’ont emplie de fierté.

J’ai parlé de notre profession avec le premier ministre, serré dans mes bras un homme du Downtown Eastside de Vancouver qui pleurait en me racontant que des infirmières lui avaient sauvé la vie, discuté avec des infirmières qui travaillent au Ghana et considèrent le Canada comme un pionnier et présidé des réunions du conseil d’administration où des décisions courageuses ont été prises pour l’avenir de l’AIIC. Pendant tous mes déplacements dans ce grand pays, j’ai souvent regardé par la fenêtre de l’avion en me disant qu’il n’y a pas meilleur endroit où vivre, ni de meilleur endroit où être infirmière ou infirmier.

C’est un honneur pour moi de passer le flambeau à Claire Betker, la prochaine présidente. Claire supervisera des travaux passionnants et je suis convaincue qu’elle fera cela très bien.

La présidente reçoit le soutien de tout un village à la Maison de l’AIIC à Ottawa. Le personnel de l’Association travaille avec compétence, compassion et acharnement pour faire progresser la profession et défendre le droit à la santé des Canadiens. Travailler avec cette équipe a été un bonheur. Je ne peux mettre un point final à ce dernier message sans saluer Anne Sutherland Boal et Michael Villeneuve, deux chefs de file infirmiers d’exception, qui m’ont apporté un soutien formidable.

Les soins infirmiers vont de l’avant en tant que profession et notre plaidoyer a fait une différence dans la vie des Canadiens. Je suis fière d’avoir participé à ce travail. Je ne savais pas que les méandres de ma carrière d’infirmière me conduiraient ici et je n’ai aucun regret. Toutes les fins sont aussi des commencements. Continuez à créer cet avenir qui vaut la peine d’être désiré.

Barb Shellian, inf. aut., B.Sc.inf., M.Sc.inf.
president@cna-aiic.ca

comments powered by Disqus