août 10, 2020
Par Barb Shellian

« Tu aimeras ton prochain… »

istockphoto.com/fatcameraLa COVID-19 est un petit incident de parcours dans l’Histoire, comparé au traitement de certains êtres humains par d’autres êtres humains. Il est désespérant de voir le racisme, la violence, le sentiment de certains que tout leur est dû et l’oppression des autres au nom de leur culture ou de la couleur de leur peau.

Cet article est l’un des premiers qu’infirmière canadienne consacrera à la question du racisme – en particulier le racisme anti-Noirs – dans les soins de santé, y compris les soins infirmiers. Notre objectif est de faire entendre celles et ceux qui ont connu le racisme ou veulent le dénoncer.

Enfant, je suis allée à l’école du dimanche (le plus souvent de mon plein gré), et mes parents attendaient de moi et de mes frères et sœurs que nous mettions en pratique ce que nous apprenions : tu aimeras ton prochain comme toi-même. J’ai compris l’importance de ce commandement après avoir quitté le cocon de notre ferme dans les Prairies. J’ai observé que certaines personnes avaient le sentiment d’être meilleures que les autres : de mériter davantage ou d’être soumises à des règles différentes. Cette perspective me dérangeait, et j’ai perdu quelques « amis » parce qu’ils n’étaient pas d’accord avec moi.

Maintes fois, comme infirmière, j’ai été témoin des attitudes sous-jacentes de certains professionnels de la santé : les chuchotements furtifs, les gestes ostensibles et les commentaires racistes dans une profession qui doit soigner les gens. Je regrette d’avoir parfois été complice de ces actions, d’avoir laissé passer des occasions de défendre leurs cibles et de m’élever contre ces comportements. Je veux faire mieux.

Parfois, il est difficile d’être un humain. La COVID-19 est un petit incident de parcours dans l’Histoire, comparé au traitement de certains êtres humains par d’autres êtres humains. Il est désespérant de voir le racisme, la violence, le sentiment de certains que tout leur est dû et l’oppression des autres au nom de leur culture ou de la couleur de leur peau. Cela fait du bien de voir le soutien, les manifestations, les protestations pacifiques, les voix nombreuses qui disent que c’est assez et qu’il faut que ça change pour bâtir un avenir que l’on puisse souhaiter. Le mouvement Black Lives Matter (La vie des Noirs compte) m’amène à m’arrêter et à évaluer mon comportement et mes attitudes. C’est une occasion de s’améliorer. J’espère que l’élan va durer, pacifique et significatif.

Les gens ont confiance dans les infirmières et les infirmiers, et nos paroles et nos actions comptent.

Qu’est-ce que tout cela veut dire pour la profession infirmière? L’Association des infirmières et des infirmiers du Canada a publié une déclaration dans laquelle elle dit : « le racisme est un déterminant de la santé important, contribuant à des inégalités sociales et de santé inacceptables. L’AIIC croit que le racisme et la discrimination persistants, en tant que cause profonde des disparités en matière de santé, doivent être combattus de façon agressive à tous les niveaux ». Nous devons saisir cette déclaration et passer à l’action, dans notre pratique, dans notre profession et dans notre nation. Carpe diem. Tu aimeras ton prochain.

Nous pouvons commencer par de grandes ou de petites choses, chaque fois que l’occasion se présente. Les gens ont confiance dans les infirmières et les infirmiers, et nos paroles et nos actions comptent. Nous avons entendu l’appel à l’action et à l’activisme de Steven Lewis, qui a décrit notre profession comme un poids lourd qui se bat comme un poids plume. Il est peut-être temps de monter sur le ring dans une autre catégorie, de nous élever contre le racisme et de forger un avenir meilleur pour nos patients, leur famille et le monde entier. Faire preuve de gentillesse et traiter les gens en partant du principe que tout le monde compte, voilà qui pourrait être un bon début; nous devons exercer notre profession et mener notre vie comme si tous les yeux étaient braqués sur nous.

La dignité humaine, l’intégrité, l’autonomie, l’altruisme et la justice sociale font partie des valeurs fondamentales des soins infirmiers. Les infirmières et infirmiers professionnels et bienveillants intègrent ces valeurs dans leur pratique. Soutenir les autres pour qu’ils aillent le mieux possible et soient en bonne santé est notre travail. La couleur de peau d’une personne, où elle est née, comment elle prie, qui elle aime font partie de qui elle est, sans la rendre plus ou moins humaine. Le vent tourne et nous pouvons si nous le voulons nous lever et nous faire entendre.

2020 a été déclaré Année internationale des sages-femmes et du personnel infirmier. Jusqu’à maintenant, l’année a été très intéressante! Ce que nous devrions retenir de cette année, en plus de la pandémie, est l’occasion que nous avons de dénoncer et d’éliminer le racisme et toute autre forme de discrimination dans les soins infirmiers. Nous devons faire ce qui est juste et donner l’exemple pour l’avènement d’un monde meilleur.

Rédactrice en chef, Barb Shellian est infirmière autorisée, et la pratique infirmière, la réforme des soins de santé et les gens lui tiennent à cœur. Présidente sortante de l’Association des infirmières et des infirmiers du Canada, elle est aussi directrice de la Santé rurale pour Services de santé Alberta, région de Calgary. Elle vit et travaille à Canmore, en Alberta.

comments powered by Disqus
À lire aussi  Ensemble contre le racisme
https://infirmiere-canadienne.com/fr/articles/issues/2020/aout-2020/tu-aimeras-ton-prochain