avr. 27, 2020
Par Kaitlan Laviolette

Soins de longue durée : des rondes intentionnelles aux heures

Shutterstock.com/Tyler Olson

Messages à retenir :

  • L’utilisation de lignes directrices sur les pratiques exemplaires dans les soins de longue durée peut avoir des incidences significatives sur la sécurité et la qualité de vie des résidents.
  • Le concept de rondes intentionnelles aux heures pour réduire le nombre de chutes en établissements de soins de longue durée produit d’excellents résultats pour réduire le nombre de chutes et la gravité des blessures causées par les chutes.
  • La mise en application et l’adoption de programmes d’amélioration de la qualité devraient être adaptées pour répondre aux besoins du personnel de soins de longue durée en matière d’apprentissage.

Le travail en soins de longue durée (SLD) peut être complexe et difficile. Infirmière praticienne traitante pour deux établissements, le Grace Manor et le Faith Manor, qui relèvent tous deux de Holland Christian Homes, à Brampton, en Ontario, j’ai vite réalisé que les SLD sont un domaine de pratique unique en son genre au sein du système de soins. L’une des premières choses que j’ai comprises est le besoin de fournir des soins primaires en respectant les directives strictes de la Loi sur les foyers de soins de longue durée et les règlements qui l’accompagnent.

Nos défis

Ce que nous avons trouvé le plus étonnant est que le personnel soit parvenu à soigner autant de résidents complexes sur le plan médical malgré les ratios élevés résidents-personnel. Ainsi, le jour, selon la disposition des unités d’une résidence, les rapports personnel/résidents sont de 1/120 en ce qui concerne les infirmières ou infirmiers autorisés, de 1/30 pour les infirmières ou infirmiers praticiens autorisés, et de 1/10 pour les préposées ou préposés aux services de soutien à la personne.

J’ai aussi pris conscience de la difficulté pour le personnel et l’établissement dans son ensemble de se maintenir à jour avec tous les changements dans les pratiques exemplaires en soins infirmiers pour assurer l’excellence des soins fournis aux résidents. En l’absence d’un poste d’éducateur en bonne et due forme, la responsabilité de former le personnel infirmier et les préposés aux services de soutien à la personne revient souvent à des directrices et directeurs des soins aux résidents qui sont déjà très occupés. Ils doivent alors gérer de front les besoins de dotation en personnel, la rédaction des politiques, les exigences ministérielles, l’occupation des lits et les inquiétudes des résidents.

Après avoir identifié ces défis, je suis vite arrivée à la conclusion qu’ils créent les conditions idéales pour des taux élevés de chutes chez nos résidents. Avec trois ou quatre employés pour une unité de 30 résidents, il est impossible de toujours garder un œil sur tous les résidents. Quand on ajoute à cela le déclin cognitif progressif, le delirium, la maladie ou tout simplement le désir féroce de certains résidents de conserver leur indépendance à tout prix, on conçoit facilement qu’un résident puisse se retrouver par terre.

Notre priorité

Peu après avoir commencé à travailler en SLD, j’ai remarqué qu’un grand nombre de chutes avaient lieu dans un établissement en particulier. Le 2e étage du Faith Manor (FM2) compte 60 résidents. C’est une unité de sécurité où se trouvent surtout des résidents atteints de troubles cognitifs. En mars 2018, 20 résidents ont fait au total 39 chutes en un mois. Cela correspond à un peu plus d’une chute par jour.

Pour une personne âgée, les conséquences d’une chute peuvent être dévastatrices : la possibilité d’une mort est bien réelle, si elle prend des anticoagulants et se cogne la tête. On peut aussi envisager un risque d’incapacité grave en raison d’une fracture, de la hanche par exemple, avec plus de douleur, une perte de mobilité et, par conséquent, une mauvaise qualité de vie. Quand notre équipe a pris la mesure du nombre de chutes, une réduction de ce nombre pour la sécurité des résidents est devenue prioritaire.

Plein feu sur les pratiques exemplaires

J’ai décidé de proposer l’idée de présenter notre candidature pour devenir un organisme vedette en pratiques exemplaires ou Best Practice Spotlight Organization (BPSO) par l’entremise d’un partenariat avec l’Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario (RNAO). En 2017, le Grace Manor et le Faith Manor, deux établissements de Holland Christian Homes, ont été acceptés dans le programme des organismes vedettes en pratiques exemplaires, et nous avons entamé la mise en œuvre de pratiques exemplaires.

Empêcher les chutes et réduire les blessures associées (4e éd.) comptait parmi les Lignes directrices sur les pratiques exemplaires (LDPE) que nous avons choisi de mettre en œuvre en 2018. L’une des pratiques que nous avons mises en œuvre et qui devrait s’avérer prometteuse en SLD est la Recommandation 5.3 : Effectuer des rondes comme stratégie pour répondre proactivement aux besoins de la personne et prévenir les chutes.

Avec trois ou quatre employés pour une unité de 30 résidents, il est impossible de toujours garder un œil sur tous les résidents.

Bien que la prévention et la gestion des chutes soient extrêmement complexes, avec de nombreuses approches multifactorielles personnalisées possibles, nous avons découvert qu’une combinaison de ces pratiques exemplaires et de rondes intentionnelles aux heures est la stratégie la plus efficace en SLD pour réduire les chutes et la gravité des blessures.

Les rondes et les 4 éléments essentiels

Une ronde constitue une « consultation régulière des patients en personne (toutes les heures) pour répondre de manière proactive à leurs besoins » (RNAO, 2017). La pratique des rondes ou tournées est bien établie dans le secteur hospitalier; mais les données probantes pour appuyer son utilisation en SLD sont beaucoup plus rares. Même si les ressources en matière de rondes ne sont pas uniformes à travers le secteur de soins de santé, l’un des concepts les plus largement utilisés est la formule qui vise à répondre à 4 éléments essentiels : douleur, position, possessions, besoins connexes (Centre for Effective Practice, 2016). Notre mise en œuvre des rondes intentionnelles aux heures incluait, avec des adaptations, les concepts que comportent les 4 éléments essentiels d’Alberta Health Services en ce qui concerne les rondes de confort (« comfort rounds ») et du guide sur les rondes (Rounding Guide) publié par le Centre de soins de santé des anciens combattants Perley-Rideau.

Notre équipe interdisciplinaire de prévention des chutes relève de la directrice adjointe des soins aux résidents du Faith Manor. Nous avons mis en œuvre des rondes intentionnelles aux heures confiées largement aux préposées et préposés de soutien à la personne avec pour principal objectif d’évaluer les 4 éléments essentiels en s’appuyant sur un court script à chaque visite aux résidents, toutes les heures, dans leur chambre ou à l’endroit où ils se trouvent à ce moment-là.

La mise sur pied du programme de rondes a pris sept mois au total, d’avril à novembre 2018; le travail sur les LDPE en matière de chutes a débuté en janvier 2018, l’objectif étant qu’un programme détaillé de prévention des chutes serait en place conformément aux pratiques exemplaires concernant l’identification des facteurs de risque, l’intervention et l’évaluation en matière de chutes.

Mise en œuvre

Les rondes intentionnelles aux heures ont été mises en œuvre par l’équipe qui s’occupait déjà des chutes, dans le cadre de notre travail de mise en œuvre des LDPE. L’équipe interdisciplinaire, dont je faisais partie, incluait des infirmières et infirmiers autorisés et praticiens autorisés, des préposées et préposés aux services de soutien à la personne, du personnel d’activation, une administratrice et une physiothérapeute. Rebeccas DeWitt, inf. aut., et conseillère travaillant pour RNAO, a apporté son soutien.

Le premier défi que nous avons dû relever pendant la mise en œuvre a été d’obtenir l’adhésion du personnel. Puisque le programme de rondes intentionnelles aux relevait des préposées et préposés au soutien personnel et puisque, comme nous le mentionnions plus haut, les rapports personnel/résidents étaient déjà inadéquats, le personnel se sentait investi d’un surcroît de travail qui s’ajoutait à un emploi du temps déjà chargé.

La formation initiale consistait en des séances d’apprentissage en groupe et en personne avec présentation des vidéos sur les rondes intentionnelles de confort en soins de longue durée (Comfort Care Rounding in Long-Term Care), vidéosconçues par le Centre de soins de santé des anciens combattants Perley-Rideau et le Studer Group (2019). Pendant cette formation, nous avons aussi passé en revue la méthode de documentation des rondes intentionnelles aux heures et donné au personnel la possibilité de poser des questions.

Après la formation, les rondes intentionnelles aux heures ont été mises en œuvre pour tous les résidents de FM2 à partir du 1er octobre 2018.

Adhésion et deuxième essai

Malheureusement, l’adhésion du personnel aux rondes intentionnelles n’a pas été à la hauteur de nos attentes. Pendant la période de mesure (octobre 2018), le personnel n’a effectué des rondes intentionnelles aux heures que 76 % du temps.

Nous avons profité de l’occasion, en novembre 2018, pour offrir à notre personnel une seconde formation au moyen d’une nouvelle formule. Comme la formule didactique ne semblait pas efficace, nous avons essayé la méthode « voir, faire, enseigner » inspirée de celle utilisée en médecine et en chirurgie. Ça a très bien marché.

… nous avons découvert qu’une combinaison de ces pratiques exemplaires et de rondes intentionnelles toutes les heures est la stratégie la plus efficace en SLD pour réduire les chutes et la gravité des blessures.

Chaque membre du personnel recevait 15 minutes de formation et une affiche éducative appuyait la formation (Figure 1 [PDF, 207 Ko]). Pendant ce temps, la personne observait un instructeur faire une démonstration de ronde intentionnelle aux heures, d’abord sur un mannequin (« voir »), puis elle démontrait une fois à l’instructeur ce qu’elle venait d’apprendre (« faire »). Pour finir, c’était elle qui montrait à ses collègues comment faire une ronde intentionnelle horaire (« enseigner »).

Cette méthode de formation incluait une inversion des rôles avec démonstration à l’instructeur, façon efficace de favoriser la rétroaction et d’apporter les correctifs nécessaires. Elle offrait en outre au personnel des occasions de mettre en pratique une nouvelle compétence tout en se soutenant entre pairs.

Résultats

Après la formation de novembre, l’adhésion aux rondes intentionnelles aux heures s’est substantiellement améliorée et, plus important encore, on a observé une réduction du nombre total de chutes et du nombre de résidents qui faisaient une chute. En novembre 2018, 9 résidents avaient fait une ou plusieurs chutes, pour un total de 26 chutes. Un mois plus tard, en décembre, il y avait eu 10 chutes de moins (une diminution de 38 %), pour un total de 16 chutes, et le nombre total de résidents qui avaient fait une ou plusieurs chutes était passé de 9 à 6, soit une réduction de 33 %.

Sautons à présent à juin 2019 : 7 chutes sont survenues (une réduction de 73 % par rapport à novembre), avec au total 6 résidents qui avaient fait une ou plusieurs chutes. De mois en mois, l’adhésion aux rondes intentionnelles aux heures s’améliorait, passant de 76 % à 99 %. (Pour une ventilation détaillée des résultats, voir la Figure 2 [PDF, 160,3 Ko] où sont présentées les données pré- et post-mise en œuvre.)

Autre amélioration importante : le nombre de blessures graves causées par une chute (Figure 3 [PDF, 178,3 Ko]). Sur une période de 10 mois, le FM2 n’a eu à déplorer aucune fracture causée par une chute. De plus, chez les résidents qui avaient fait une chute, les blessures se limitaient à des bleus et des lacérations.

La mise en œuvre des rondes intentionnelles aux heures a certes été difficile au début, mais les résultats en valaient la peine. Après avoir institué ces rondes au 2e étage, nous avons étendu la pratique au 1er étage. La mise en œuvre au 1er étage a été beaucoup plus facile, car la première mise en œuvre nous avait permis de cerner les défis et les obstacles.

Prochaines étapes

À l’automne 2019, nous avons peu à peu commencé à mettre en œuvre les rondes intentionnelles aux heures dans notre autre établissement, le Grace Manor, et en janvier 2020, l’établissement dans son ensemble avait complété la mise sur pied des rondes intentionnelles aux heures. Nous colligeons des données depuis peu, mais celles-ci révèlent déjà une réduction du nombre de chutes.

Comme avec n’importe quel autre projet, le suivi constant avec des vérifications et une formation permanente seront nécessaires pour que ces modifications des pratiques soient durables. Par la suite, nous espérons créer des outils de formation interdisciplinaire pour chacun des départements de l’organisation afin que la culture de durabilité puisse être maintenue. Nous nous réjouissons à l’idée de voir les retombées positives escomptées prendre forme à l’avenir.

Remerciements : Ce travail fait partie de l’obtention de la désignation BPSO, financée par le ministère de la Santé et des Soins de longue durée de l’Ontario.

Références

Association des infirmières et infirmiers autorisés de l’Ontario. Empêcher les chutes et réduire les blessures associées (4e éd.), 2017.

Centre for Effective Practice. Falls prevention discussion guide, 2016.

Studer Group. Comfort care rounding in long-term care, 2019.

Kaitlan Laviolette, M. Sc. inf., IP-Soins de santé primaire, Holland Christian Homes, établissements de soins de longue durée Grace Manor et Faith Manor, est infirmière praticienne en soins de santé primaire et travaille actuellement en soins de longue durée. Elle se passionne pour le travail avec les personnes âgées et fait son possible pour l’améliorer des soins infirmiers et des soins aux résidents en établissements de soins de longue durée. Elle cherche à promouvoir l’amélioration de la qualité et l’apprentissage continu pour promouvoir la sécurité des résidents et une meilleure qualité de vie pour eux. Pour obtenir de plus amples renseignements, veuillez vous adresser à kaitlan.laviolette@hch.ca.

comments powered by Disqus
https://infirmiere-canadienne.com/fr/articles/issues/2020/avril-2020/soins-de-longue-duree-des-rondes-intentionnelles-aux-heures