avr. 26, 2021
Par Lydia Francis , June Anonson

Une étudiante s’initie au leadership en évaluant un programme de soins infirmiers

istockphoto.com/ajr_imagesLa préparation de futurs dirigeants de la profession infirmière est une composante essentielle de la planification de la relève, et l’éventuelle pénurie de professionnels prêts à assumer des rôles de leadership la rend nécessaire.

Messages à retenir

  • On doit fournir aux étudiants en sciences infirmières les occasions qui leur permettront de devenir les dirigeants accomplis de l’avenir.
  • La participation à l’évaluation d’un programme de soins infirmiers professionnel est un exemple de ce type d’occasions.
  • L’étudiante qui a pris part à l’évaluation, l’équipe d’évaluation et le programme qui a fait l’objet de l’évaluation en ont tous tiré des avantages.

Le rôle des organismes de réglementation provinciaux de la profession infirmière est de protéger le public, et ils y parviennent entre autres en veillant à ce que des infirmières et infirmiers bien versés, compétents et qui exercent en toute sécurité sortent des programmes de formation (College of Registered Nurses of Manitoba, s.d.). Les équipes d’évaluation professionnelle ont pour but de rassembler des données probantes visant à éclairer les organismes de réglementation de la profession infirmière qui approuvent les programmes de formation en soins infirmiers. Les équipes d’évaluation identifient les forces des programmes et formulent des suggestions en vue de développements et de changements (Lewallen, 2015).

Beasley, Farmer, Ard et Nunn-Ellison (2019) expliquent que le renforcement des connaissances sur le processus d’évaluation et les variations dans les pratiques pédagogiques, ainsi que les occasions de croissance professionnelle, l’apport à la profession infirmière, le réseautage entre pairs et l’occasion de s’exprimer sur l’avenir de la formation en soins infirmiers sont autant d’avantages pour les professionnels qui supervisent des évaluations.

Au Canada, les évaluateurs des programmes en soins infirmiers sont essentiellement des infirmières ou infirmiers bien versés en leadership et en formation. Cependant, nous n’avons trouvé aucun article de recherche sur la participation étudiante au sein d’une équipe d’évaluation professionnelle en soins infirmiers.

Gracieuseté de Lydia FrancisL’équipe d’évaluation (de gauche à droite) : June Anonson, Lydia Francis et Star Mahara

Le présent article se penche sur l’expérience originale et unique d’une étudiante au baccalauréat en sciences infirmières, Lydia Francis, qui a participé à l’évaluation d’un programme en soins infirmiers, et souligne les avantages d’intégrer une étudiante au sein de l’équipe.

La préparation de futurs dirigeants de la profession infirmière est une composante essentielle de la planification de la relève, et l’éventuelle pénurie de professionnels prêts à assumer des rôles de leadership la rend nécessaire (Sessler Branden et Sharts-Hopko, 2017). Selon Hendricks, Cope et Harris (2010), cette situation ne découlerait pas d’un manque d’intérêt ou de volonté, mais plutôt de la rareté des occasions.

Selon Knight et Hamilton (2019), il serait vital d’offrir aux étudiants en sciences infirmières des occasions de perfectionnement de leurs compétences en leadership. Anonson, Conroy, Healey‑Ogden, Palmer et Shawra (2005) examinent plusieurs exemples concluants où des étudiants ont participé à des activités de développement du leadership, y compris en collaborant avec le personnel administratif et le corps professoral afin d’intégrer la technologie dans un milieu clinique, en organisant des groupes de soutien par les pairs et en menant à bien la planification d’activités pour souligner les réalisations du personnel infirmier dans la collectivité. Anonson et coll. (2005) expliquent que les étudiants sont plus susceptibles de devenir des chefs de file lorsque les responsables de leur formation créent un contexte favorisant l’innovation et la détermination, où les étudiants acquièrent des compétences de leadership.

Cet article se penche sur l’expérience de Lydia Francis, qui a participé à l’évaluation professionnelle d’un programme de soins infirmiers de trois ans au Manitoba, expérience qui lui a permis d’exercer ses compétences de leadership.

Revue de la littérature

Un examen des articles savants évalués par les pairs a été mené au moyen de variations des mots‑clés « étudiant en sciences infirmières », « faculté de sciences infirmières », « examen de programmes » et « évaluation de programmes » (nursing student, nursing schools, program review et program evaluation). Les bases de données CINAHL, Medline et Web of Science ont été interrogées, entre autres, pour déterminer si un étudiant ou une étudiante en sciences infirmières avait déjà fait partie de l’équipe d’évaluation d’un programme professionnel de soins infirmiers.

Les auteures ont procédé à une analyse supplémentaire de la littérature non publiée au moyen des mêmes mots‑clés, et ce, sans limites de temps ni filtres linguistiques, et ont choisi d’inclure les étudiants en soins infirmiers de tous les cycles. Elles ont alors dépouillé manuellement les titres et les résumés des articles ainsi trouvés. La littérature a relevé des exemples de participation d’étudiants à l’évaluation d’initiatives ou de programmes auxquels ils étaient inscrits, mais n’a révélé aucune donnée quant à leur participation à l’évaluation d’un programme professionnel externe.

Gracieuseté du Red River CollegeRed River College

Le processus

Dans le cadre d’une possibilité d’apprentissage et d’une expérience de mentorat à l’intention des étudiants de premier cycle en sciences infirmières, Lydia a accompagné une équipe chargée d’évaluer un programme de baccalauréat. June Anonson, l’une des superviseures de l’équipe d’évaluation et qui enseignait à Lydia, a mis sur pied cette initiative. On a demandé à l’établissement en cours d’évaluation (le Collège Red River), à Star Mahara, autre membre de l’équipe d’évaluation et à une représentante du College of Registered Nurses of Manitoba (CRNM), l’organisme de réglementation provincial, d’approuver la participation de Lydia avant de l’intégrer à l’équipe. Tous ont approuvé avec enthousiasme cet ajout innovateur à l’équipe.

Avant d’entreprendre l’évaluation officielle, l’équipe s’est préparée en examinant des rapports annuels, le plan stratégique en matière d’enseignement, le programme d’enseignement et d’autres documents. Étant donné que Lydia était tout juste arrivée au sein de l’équipe, elle n’a eu que 24 heures pour passer en revue les documents. À l’analyse de ceux-ci par l’équipe, June, Star et Lydia ont formulé des questions.

L’équipe reconnaissant en Lydia un membre à part entière.

À l’issue de l’analyse documentaire, l’équipe a créé une matrice au moyen du calendrier des visites sur place et des normes intitulées Standards for Nursing Education Programs (CRNM, 2018), qui encadrent les programmes de formation infirmière, afin d’identifier les personnes‑ressources qui conviendraient le mieux pour répondre aux questions pendant les entretiens.

Au cours des deux journées suivantes, l’équipe a rencontré le doyen de la faculté des sciences infirmières et la doyenne de la faculté des sciences de la santé et des services communautaires, les gestionnaires et les coordonnateurs de programme, les professeurs, les diplômés du programme, les étudiants actuels, le personnel des services de soutien et les membres du corps professoral clinique sur place pour aider l’équipe à déterminer si le programme satisfait à chacune des normes du CRNM (CRNM, 2018). Pendant ces entretiens, Lydia et un évaluateur ont agi en tant qu’observateurs et ont pris des notes, alors que l’autre a posé les questions.

L’équipe reconnaissant en Lydia un membre à part entière, elle a participé à la plupart des entretiens. Les membres de l’équipe remplissaient à tour de rôle les fonctions de transcripteur, d’évaluateur et d’animateur de séance. Cette occasion était unique pour Lydia, et tous les groupes associés à l’évaluation appuyaient sa participation.

Dès les débuts du processus d’évaluation, on a offert à Lydia de participer en tant que modératrice d’entretiens en petit groupe. On lui a donné l’option d’assumer le rôle de modératrice ou de continuer à observer un peu auparavant. Grâce aux compétences d’observation acquises au cours des réunions précédentes, elle a été en mesure de reproduire les gestes posés par les autres évaluateurs et d’animer la séance avec brio. Ses compétences d’observation et de réflexion critique lui ont permis de tirer le maximum de cette occasion d’apprentissage en plus d’approfondir le processus d’évaluation.

Le lendemain, on a demandé à Lydia de superviser l’entretien avec des étudiants actuels du programme de sciences infirmières. Elle a pu établir un lien solide avec ces étudiants, qui lui ont fait part avec enthousiasme de leurs expériences, de leurs difficultés et de leurs réalisations à l’établissement en cours d’évaluation. En présence de Lydia, les étudiants se sont montrés plus ouverts et honnêtes et ils ont exprimé leur reconnaissance de voir l’un de leurs pairs participer à l’évaluation.

En plus des entretiens menés auprès de divers groupes, l’équipe a visité le laboratoire et la salle de simulation de l’établissement en compagnie des coordonnateurs de ces installations. Les visites aux sites cliniques font généralement partie d’une évaluation de programme, et comme dans la plupart des évaluations, la visite d’un hôpital a aussi été organisée. Lydia a trouvé cette visite très instructive et était reconnaissante de pouvoir observer un des établissements où avaient lieu les stages cliniques des étudiants en sciences infirmières.

À la fin des deux jours, lors d’une séance de récapitulation, l’équipe a transmis un sommaire analytique à la présidente et aux coordonnateurs des soins infirmiers, ainsi que les résultats préliminaires de l’évaluation. Pendant la rencontre, on a invité Lydia à faire part de sa perspective sur les forces du programme et les points à améliorer en compagnie des deux autres évaluateurs. À cette occasion, toutes les parties ont reconnu que la participation de Lydia avait, pour chacun, enrichi l’évaluation.

Les avantages d’intégrer une étudiante dans le processus

Après l’évaluation, Lydia a estimé que l’expérience lui avait fait acquérir des connaissances en ce qui concerne le processus d’évaluation de programmes, lui avait fourni une occasion d’influencer la profession infirmière et avait renforcé sa confiance en ses compétences de leadership.

Lydia a reconnu que ses cours en soins infirmiers n’avaient pas abordé le processus d’évaluation dont les facultés infirmières font l’objet, mais qu’elle avait été en mesure d’acquérir des connaissances approfondies du processus en participant activement à l’évaluation du programme.

Conformément aux résultats de Beasley et coll. (2019), Lydia estime que sa participation au processus d’évaluation l’a enrichie sur le plan personnel, puisqu’elle a pu prendre part à l’évaluation critique de la formation de futurs professionnels en sciences infirmières. Par ailleurs, Lydia a retiré de cette expérience une compréhension approfondie des attentes que l’on aurait envers elle si on l’invitait à participer à l’évaluation d’un autre établissement à l’avenir.

Cette expérience a démontré aux étudiants les mérites de leur apport dans un processus mené en équipe.

Le fait d’avoir accepté l’offre de superviser un entretien en groupe avec le personnel de soutien du programme de sciences infirmières a aidé Lydia à mettre en pratique des atouts du leadership comme le courage et la confiance (Marquis et Huston, 2017). Grâce à la tenue d’une séance avec des étudiants actuels, Lydia a servi de modèle de participation à des expériences de leadership innovatrices. La supervision des deux séances lui a permis d’aiguiser ses compétences en communications, en réflexion critique et en gestion du temps, lesquelles sont essentielles à un chef de file (Marquis et Huston, 2017).

La planification de la relève dans le cadre d’évaluations professionnelles comporte de nombreux avantages. Elle soutient les étudiants et leur donne les outils leur permettant d’envisager des occasions de leadership dans les différents rôles auxquels ils participeront en cours de carrière. Cette expérience a démontré aux étudiants les mérites de leur apport dans un processus mené en équipe. Elle a également aidé les dirigeants de l’évaluation à percevoir les avantages d’inclure des étudiants évaluateurs à l’avenir si on met les ressources nécessaires à leur disposition pour assurer l’encadrement.

Remerciements

June Anonson a imaginé ce projet original, elle qui est toujours en quête de moyens pour que ses étudiants exercent leurs aptitudes de leadership, tant en salle de classe qu’à l’extérieur. Cette expérience n’aurait pas été possible sans l’apport de Diane Heywood du CRNM, du Collège Red River et de Star Mahara, qui était elle aussi membre de l’équipe d’évaluation. Tous ont approuvé l’intégration d’une étudiante au sein de l’équipe d’évaluation, puis ont appuyé sa présence et sa participation, ce qui a fait de l’expérience un franc succès. L’ensemble des personnes et des établissements susmentionnés ont consenti par écrit à leur inclusion dans le présent article.

Références

Anonson, J., Conroy, S., Healey-Ogden, M., Palmer, J. et E. Shawara. « Planting the seeds of leadership », Infirmière canadienne, 101(2), 2005, p. 24-27. Consulté sur http://cyber.usask.ca/login?url=https://search.proquest.com/docview/232074790?accountid=14739

Beasley, S., Farmer, S., Ard, N. et K. Nunn-Ellison. « A voice in the accreditation process: The role of the peer evaluator », Teaching and Learning in Nursing, 14(4), 2019, p. A3-A5. Consulté sur https://doi.org/10.1016/j.teln.2019.06.001

College of Registered Nurses of Manitoba. About the college: What we do, s.d. Consulté sur https://www.crnm.mb.ca/about/college

College of Registered Nurses of Manitoba. Standards for nursing education programs, 2018. Consulté sur https://www.crnm.mb.ca/

Hendricks, J., Cope, V. et M. Harris. « A leadership program in an undergraduate nursing course in Western Australia: Building leaders in our midst », Nurse Education Today, 30(3), 2010, p. 252-257. doi:10.1016/j.nedt.2009.12.007

Knight, C. et S. Hamilton. « Getting students to value leadership early in the nursing curriculum: Innovation makes it possible », Nursing Education Perspectives, 40(4), 2019, p. 254‑256. doi:10.1097/01.NEP.0000000000000351

Lewallen, L. P. « Practical strategies for nursing education program evaluation », Journal of Professional Nursing, 31(2), 2015, p. 133‑140. Consulté sur http://dx.doi.org/10.1016/j.profnurs.2014.09.002

Marquis, B. L. et C. J. Huston. Leadership roles and management functions in nursing: Theory and application (9th ed.), 2017, Philadelphia, PA: Wolters Kluwer.

Sessler Branden, P. et N. Sharts-Hopko. « Growing clinical and academic nursing leaders: Building the pipeline », Nursing Administration Quarterly, 41(3), 2017, p. 258‑265. doi:10.1097/NAQ.0000000000000239

Lydia Francis, inf. aut., B. Sc. inf., a récemment obtenu son diplôme de l’Université de la Saskatchewan. Elle suit actuellement un cours en soins infirmiers intensifs et a acquis de l’expérience comme nouvelle infirmière dans divers domaines cliniques, y compris au sein d’unités de soins intensifs et de soins post anesthésiques.

June Anonson, inf. aut., Ph.D., est professeure à l’Université de la Saskatchewan.

comments powered by Disqus
https://infirmiere-canadienne.com/fr/articles/issues/2021/avril-2021/une-etudiante-sinitie-au-leadership-en-evaluant-un-programme-de-soins-infirmiers