oct. 12, 2021
Par Ben Olsen , Wesley Shand

Commentaire : comment mieux militer en faveur de la vaccination et de la santé publique

istockphoto.com/portfolio/RidofranzIl est temps de rediriger les efforts vers la communication et de réorienter la conversation portant sur la résistance et l’hésitation à se faire vacciner vers les mesures de santé publique qui sauvent des vies et nous épargnent les défaillances qui guettent le système à tous les niveaux.

Au moment où j’écris ces lignes, mon attention est partagée, car je surveille aussi de près les fils d’actualité et les courriels, à la recherche de nouveaux renseignements et de mises à jour. Combien de cas supplémentaires aujourd’hui? De chirurgies reportées? D’admissions aux soins intensifs et de décès?

Les témoignages d’espoir et de résilience ne rendent pas compte de la gravité de la situation actuelle ou de son ampleur. Ils semblent déplacés, étant donné qu’elle est évitable, voire réversible. Pourtant, on constate une indifférence croissante et, pire encore, une multiplication des représailles à l’encontre de ceux qui ont mis la main à la pâte sans jugement, ni honte, prêts à servir. Pendant que le débat tourne autour des actions du gouvernement (ou de son inaction), un fait demeure : les travailleurs de la santé en ont assez de s’occuper de ceux qui ont choisi d’éviter un vaccin disponible à grande échelle. Le personnel infirmier et les médecins du Canada sont sur le point de n’avoir plus rien à donner.

Nous ne pouvons pas nous attendre à ce que les fournisseurs de soins de santé ou le système fassent tout le travail nécessaire pour renverser la tendance. Depuis le premier jour, des citoyens de tout le pays s’organisent pour prêter main forte en coordonnant les rendez vous et les déplacements et en résolvant des problèmes d’ordre logistique.

Il est temps de rediriger les efforts vers la communication et de réorienter la conversation portant sur la résistance et l’hésitation à se faire vacciner vers les mesures de santé publique qui sauvent des vies et nous épargnent les défaillances qui guettent le système à tous les niveaux.

Notre article de la semaine dernière, intitulé Comment mieux militer en faveur de la vaccination et de la santé publique et qui portait sur le rôle du personnel infirmier en tant qu’influenceur, offre des conseils pratiques pour préparer et diffuser des messages qui ne font pas que résonner, mais qui motivent et provoquent une action réelle. Nous sommes tous fatigués, et les dés sont pipés à bien des égards. Cet appel est donc simple : Si ce n’est pas vous, qui alors? Si ce n’est pas ici, où alors? Si ce n’est pas maintenant, quand alors?

Ben Olsen est titulaire d’un baccalauréat en sciences infirmières et compte 15 ans d’expérience en Colombie Britannique et en Alberta. Il est associé à l’Université de l’Alberta et anime des cours en communication et en pratique concertée à l’intention des étudiants en sciences infirmières, en médecine et d’autres disciplines en santé. Il exerce aussi auprès d’Alberta Health Services, où il supervise une équipe qui soutient la planification de la main d’œuvre clinique en soins infirmiers et d’autres disciplines dans tous les secteurs de la province.

Wesley Shand est infirmier praticien à temps plein à l’hôpital communautaire Strathcona à Sherwood Park, en Alberta, au service des urgences, à la clinique de soins intraveineux et à la clinique de transition du service des urgences depuis sept ans. Depuis deux ans, il organise aussi une clinique toutes les deux semaines au centre correctionnel de Fort Saskatchewan. Avant de devenir infirmier praticien, il a travaillé comme infirmier autorisé au chevet des patients pendant 10 ans dans plusieurs unités de soins intensifs, la plupart du temps à l’unité des soins intensifs cardiovasculaires à l’institut de cardiologie Mazankowski de l’Université de l’Alberta.

comments powered by Disqus
https://infirmiere-canadienne.com/fr/articles/issues/2021/october-2021/commentaire-comment-mieux-militer-en-faveur-de-la-vaccination-et-de-la-sante-publique