sept. 13, 2021
Par Heather Ead

La formation de Trillium Health Partners rehausse la confiance du personnel en cas d’urgence de code bleu

istockphoto.com/portfolio/Trish233Une évaluation des besoins du personnel infirmier et des autres fournisseurs de soins de santé a révélé qu’il peut être difficile d’avoir accès à la certification en soins vitaux en réanimation (SVR) et de la renouveler.

La prise en charge d’une urgence de code bleu, qui correspond à un arrêt cardiaque, est un événement stressant, surtout pour le personnel novice. Ce genre de situation provoquerait de l’anxiété, de la confusion, voire l’incapacité d’agir, selon le personnel (Ryzner et Kujath, 2018).

Des études réaffirment l’importance de former le personnel en préparation de codes bleus pour améliorer son aisance et atténuer son anxiété (Sanseau et coll., 2020). Une formation et une révision périodiques en soins vitaux en réanimation (SVR) contribuent également à rehausser la confiance du personnel infirmier, surtout dans des services où un code bleu a rarement lieu (Ryzner et Kujath, 2018).

Il a été démontré que le recours à la simulation pratique accompagnée de séances par vidéo améliore les temps de réaction du personnel qui entreprend la réanimation cardio-pulmonaire (RCP) (Ryzner et Kujath, 2018). Il s’agit d’une stratégie importante à mettre en pratique dans la formation sur les SVR, car une réaction rapide est toujours souhaitable pour optimiser les résultats cliniques.

Les taux de survie et les issues neurologiques après un arrêt cardiaque à l’hôpital se sont grandement améliorés au cours de la dernière décennie (Girotra et coll., 2012). Le taux de survie ajusté au risque après un code bleu était de 22,3 % en 2009 (Girotra et coll., 2012). À eux seuls, les taux de survie varient de 11 % à 35 % après un arrêt cardiaque à l’hôpital (Menon et coll., 2018). Malheureusement, ces taux continuent de plafonner (American Heart Association, 2020).

Une évaluation des besoins en matière de formation continue au sein de notre organisation a révélé un thème commun pour le personnel infirmier et les autres fournisseurs de soins, comme les physiothérapeutes, les ergothérapeutes, les diététistes et les assistants aux soins des patients. Nous avons constaté qu’il peut être difficile de renouveler la certification en SVR et de la maintenir. L’accès aux cours peut être limité, et ceux-ci sont souvent coûteux; l’engagement en temps était un autre obstacle commun (p. ex. prendre congé au travail pour participer à une séance de formation).

Le présent article traite de la façon dont nous avons amélioré l’accès au renouvellement de la certification en SVR. Le renouvellement annuel de la certification étant souhaitable, notre objectif était de créer des séances sur place afin de transmettre au personnel des connaissances avancées et un meilleur niveau d’aisance en situation d’urgence. En outre, nous visions un coût minimal ou nul pour les fournisseurs de soins de santé.

Formation en SVR

Des études réaffirment l’importance de former le personnel en préparation de codes bleus pour améliorer son aisance et atténuer son anxiété.

Le processus pour devenir instructeur en SVR comporte plusieurs étapes. En général, il s’agit de suivre un cours de deux jours, d’acheter des manuels de formation et des fournitures, de se tenir au fait des mises à jour des directives portant sur les SVR et d’assurer au moins trois séances par année.

Malgré toutes ces exigences, il s’avère que le processus de certification en SVR n’est ni réglementé ni agréé. C’est en partie ce qui explique la grande variabilité de coûts et de durées des formations et de méthodologies d’enseignement d’un instructeur à l’autre.

Par ailleurs, les organismes de réglementation comme l’Ordre des infirmières et infirmiers de l’Ontario (OIIO) n’offrent pas d’orientation quant aux exigences de formation en SVR. Le service de la Qualité de l’exercice de l’OIIO m’a informée que le personnel infirmier n’est pas tenu de recevoir une formation en SVR, et il ne formule pas de recommandations sur la fréquence du renouvellement. Les exigences quant à la formation en SVR demeurent à la discrétion de l’employeur. Ce facteur ajoute à la variabilité des exigences en matière de titre de compétence en SVR d’un organisme de soins à l’autre.

En tant qu’infirmière formatrice, j’estimais que le personnel ne devait pas avoir à payer pour une formation obligatoire. J’ai donc eu l’idée de mettre en place un régime de paiement « donnez au suivant », soit la gratuité des séances de révision en échange d’un don facultatif de 10 $ versé chaque mois à un organisme de bienfaisance choisi. Vous trouverez ci-dessous le nom de certains des organismes que nous avons soutenus grâce aux séances.

Un accès amélioré

Ayant amélioré l’accès aux cours de SVR et éliminé l’obstacle des coûts, j’étais impatiente de soutenir cette initiative. Après avoir suivi le cours d’instructeurs de deux jours en 2018, j’ai donné ma première séance en SVR à un petit groupe infirmier du service de soins orthopédiques à Trillium Health Partners.

Peu après, on m’a demandé d’organiser des séances plus importantes pour le personnel de différents services. Nous disposons de plusieurs grandes salles de formation clinique équipées de matériel audiovisuel et de mannequins de simulation de différentes catégories d’âge pour la RCP (adulte, enfant et nourrisson).

Lors des séances de SVR, je passais en revue les directives actuelles du comité international de liaison en réanimation (International Liaison Committee on Resuscitation, ILCOR) et de la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada. Après avoir mené à bien une démonstration des techniques de SVR, le personnel devait répondre à un test à choix multiples. À la fin de la séance, il obtenait une carte de SVR pouvant être renouvelée après un an.

Après 17 mois, ce programme de séances mensuelles offertes au personnel de Trillium Health Partners a reçu un sceau de qualité dans la catégorie « Innovation durable » lors de notre cérémonie annuelle de remise de prix en assurance de la qualité.

Préoccupations entourant la COVID 19

Bien qu’un code bleu soit toujours stressant, le personnel se dit désormais mieux préparé lorsque des situations de ce genre se produisent.

En contexte de COVID 19, le fait d’organiser des séances sur place évitait également au personnel d’entrer dans un établissement externe et d’entrer potentiellement en contact avec du personnel extérieur. Durant la première vague de la pandémie, toutes les séances ont été temporairement suspendues. Les séances ont repris à l’automne 2020, une fois modifiées de façon à tenir compte des protocoles de distanciation sociale, de désinfection des mains et d’utilisation de l’équipement de protection individuel.

Nous avons réduit le nombre de participants à chaque séance afin que le personnel puisse respecter la distance de deux mètres. Les séances ne sont en outre plus proposées à un endroit central auquel peut se joindre le personnel de tous les services. Nous offrons plutôt ces cours directement dans l’unité des membres du personnel en question, dans leur salle de cours ou de conférence. Cette mesure assure que les membres du personnel qui travaillent ensemble apprennent aussi ensemble, et leur évite ainsi d’être exposés à tout porteur extérieur asymptomatique de la COVID 19.

Évaluation

Pour évaluer les résultats des séances de formation en SVR, nous avons ensuite fourni aux candidats un bref questionnaire employant l’échelle de Likert. Le sondage évaluait leurs connaissances et leur aisance à réagir à un code bleu avant et après la séance. En moyenne, 92 % des membres du personnel interrogés se sont estimés plus confiants et mieux informés après le renouvellement de la certification en SVR. Vous trouverez les réponses au questionnaire ci-dessous.

Bien qu’un code bleu soit toujours stressant, le personnel se dit désormais mieux préparé lorsque des situations de ce genre se produisent. Des séances données sur place permettent également à l’instructeur de passer en revue les politiques propres à l’organisation, comme le recours à l’équipement de protection individuel, au moment de prendre en charge des patients présentant un risque normal ou élevé. Par exemple, la blouse d’isolement de niveau 2 est revêtue pour un patient à risque normal faisant l’objet d’un code bleu, tandis que la blouse de niveau 3 (ou plus) sera portée auprès des patients présentant un état de risque élevé (c’est à dire ceux qui ont obtenu un résultat positif au test de dépistage de la COVID 19).

Dans l’avenir, je continuerai à m’associer à l’ILCOR et à la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC du Canada pour m’assurer que le matériel et les séances en vue du renouvellement de la certification soient conformes aux lignes directrices actuelles. Certains membres du personnel ont manifesté de l’intérêt pour un cours de soins avancés en réanimation cardiovasculaire (SARC) sur place. Il s’agit d’une occasion à envisager pour les formateurs travaillant dans le domaine des soins intensifs.

L’une des principales leçons tirées de cette initiative est la nécessité d’être à l’affût des lacunes et des difficultés auxquelles les fournisseurs de soins de santé sont constamment confrontés. Grâce au travail d’équipe, ces lacunes peuvent donner lieu à une initiative d’amélioration durable pour l’organisation et, éventuellement, à une occasion de redonner à nos partenaires communautaires et à des organismes de bienfaisance.

Liste des organismes de bienfaisance appuyés par des séances de révision du code bleu

Société canadienne du cancer
Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH)
Eden Food for Change
FaithWorks
LOFT Community Services
Banque alimentaire de Mississauga
Movember Canada
Société canadienne de la sclérose en plaques
Église catholique romaine Saint François d’Assise
Société de protection des animaux de Toronto

Questionnaire sur la séance de formation en SVR (moyenne des réponses sur l’échelle de Likert) (barème : 5 = fortement en accord, 1 = fortement en désaccord)

Je trouve difficile de participer à une séance de formation en SVR :

  • Avant la séance de Trillium Health Partners (THP) : 4
  • Après la séance : 1

Je me sens apte à répondre à un code bleu :

  • Avant la séance de THP : 2
  • Après la séance : 4

Je connais bien les lignes directrices relatives aux enfants et aux nourrissons :

  • Avant la séance de THP : 2
  • Après la séance : 4

Je connais bien les lignes directrices relatives aux adultes :

  • Avant la séance de THP : 3
  • Après la séance : 4

Je ressens de l’anxiété à l’idée de répondre à un code bleu :

  • Avant la séance de THP : 4
  • Après la séance : 3

Références

American Heart Association. (2020). Highlights of the 2020 American Heart Association guidelines for CPR and ECC. Heart and Stroke Foundation of Canada. Retrieved from https://cpr.heartandstroke.ca/s/article/2020-Guidelines?language=en_US

Girotra, S., Nallamothu, B. K., Spertus, J. A., Li, Y., Krumholz, H. M., & Chan, P. S. (2012). Trends in survival after in-hospital cardiac arrest. New England Journal of Medicine, 367, 1912–1920. doi:10.1056/NEJMoa1109148

Menon, V., Prasanna, P., Edathadathil, F., Balachandran, S., Moni, M., Sathyapalan, D., Pai, R., & Singh, S. (2018). A quality improvement initiative to reduce ‘out-of-ICU’ cardiopulmonary arrests in a tertiary care hospital. Quality Management in Health Care, 27(1), 39-49.

Ryzner, D. M & Kujath, A.S. (2018). Low-fidelity code blue simulation on the orthopaedic unit. Orthopaedic Nursing, 37(4), 230–234. doi:10.1097/NOR.0000000000000475

Sanseau, E., Thomas, A., Jacob-Files, E, Calhoun, A., Romero, S, & Kant, S. (2020). Feasibility of low-fidelity pediatric simulation-based continuing education curriculum in rural Alaska. Cureus, 12(5), 1-17.

Heather Ead, inf. aut., MHS, est formatrice clinique, Trillium Health Partners, Mississauga (Ont.). On peut la joindre par courriel à : Heather.Ead@thp.ca.

 

comments powered by Disqus
https://infirmiere-canadienne.com/fr/articles/issues/2021/sep-2021/la-formation-de-trillium-health-partners-rehausse-la-confiance-du-personnel-en-cas-durgence-de-code-bleu